Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Volley : déjà huit dont cinq anciens

Le passeur français Sébastien Dunand et le central Sébastien Pellissier viennent étoffer un effectif déjà très francophone



Sébastien Dunand en compagnie du président Christian Marcenac
Sébastien Dunand en compagnie du président Christian Marcenac
Sébastien Dunand vient de Saint-Jean de Braye où il évoluait en N2. Mais ce jeune passeur de grande taille (1,95 m), qui possède aussi des talents de réceptionneur-attaquant, est connu surtout pour avoir fait partie des clubs de Harnes et Saint-Quentin en Pro B. Il a rejoint l’an dernier une équipe de N2 qui avait pour objectif de monter. Mais il n’a pas souhaité y rester, estimant que le club ne se donnait pas les moyens de ses ambitions.
A 23 ans, il vient à Chaumont pour jouer encore le rôle ingrat de deuxième passeur. Toutefois, à l’instar de Cristian Bartha l’an dernier, l’entraîneur Pompiliu Dascalu précise avoir bien l’intention de lui donner du temps de jeu. Il reste sur l’idée de concurrence pour chaque poste. Il se dit d’ailleurs persuadé que Sébastien Dunand a les qualités techniques et humaines pour assumer pleinement le rôle chaque fois qu’il le faudra.
Une autre signature est intervenue dans la semaine, c’est celle du central Sébastien Pellissier. Le Chaumontais envisageait de quitter le club pour répondre à une proposition lui offrant un reclassement professionnel. Mais, apparemment séduit par le nouveau projet du CVB 52 HM, il a finalement décidé de rester.
Du coup, le club semble s’organiser mieux que les autres années puisqu’il parvient à récupérer 5 anciens joueurs locaux (le réceptionneur attaquant et capitaine Constant Tchouassi, le libero François Mérel, les centraux David Ogungbémi et Sébastien Pellissier et un central encore plus ancien : Vadim Evtoukhovitch).
Par ailleurs, si on considère les deux autres nouvelles recrues réalisées jusqu’ici (les réceptionneurs-attaquants Davy Chedemail et Igor Jérôme), on constate que legroupe de base, auquel s’ajouteront deux joueurs de l’équipe réserve pour compléter surtout les effectifs à l’entraînement, est entièrement français ou francophone. La communication devrait s’améliorer nettement.
Il ne reste plus maintenant qu’à trouver un passeur et un pointu. Mais pour ces postes très importants, le club explique qu’il prend bien le temps de réfléchir. Ça tombe bien car cette année, à cause notamment des annonces faites autour d’un nombre réduit d’étrangers dans chaque club, tout le monde est plutôt resté en attente.

Lionel Thomassin
Vendredi 6 Juin 2008
Lu 1437 fois
Notez

Nouveau commentaire :