Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Volley : Changement de rôles

Le vice-président Christian Marcenac devient président du CVB 52 HM à la place d’Eric Vigneron qui prend la vice-présidence. A cette stabilité de l’équipe dirigeante, il sera cependant difficile d’ajouter celle de l’équipe sportive.



Eric Vigneron, qui se
sent de plus en plus
éloigné de la Haute-
Marne par ses activités professionnelles,
a fait part il y
a plusieurs mois déjà de son
intention de quitter la présidence
du Chaumont-Volley-
Ball 52 Haute-Marne.
Depuis, avec les autres
membres du conseil d’administration,
il s’est mis à la
recherche d’un successeur.
L’idéal aurait été de trouver
un gros sponsor capable luimême
d’en attirer d’autres
et d’impulser de nouvelles
relations avec les élus. Mais
la perle rare - si elle existe -
n’a pas accepté le poste.
Il est vrai qu’il est difficile,
pour un président se retirant
par manque de temps,
de trouver des arguments
convaincants auprès de
ceux qui sont eux aussi très
occupés par leurs fonctions
professionnelles.
Finalement, c’est le viceprésident
Christian
Marcenac qui s’est proposé
pour le poste. Il a été désigné
président mercredi
après-midi par le conseil
d’administration. Et dans la
foulée Eric Vigneron est
devenu vice-président à sa
place.
Il fallait faire vite puisque le
CVB était entré dans la
période où il devait à la fois
négocier avec les joueurs
professionnels pour constituer
la nouvelle équipe et
discuter avec les collectivités
locales. Tout cela s’accommodait
mal d’incertitudes
à la tête du club.

Christian Marcenac :
«je n’étais
pas candidat»


Cet échange de rôles peut
être vu comme le symbole
de la stabilité du club.
L’équipe dirigeante a peu
changé depuis de nombreuses
années. Et chacun
se félicite aujourd’hui du
fait qu’après une année
assez difficile sur le plan
sportif, puis marquée par le
retrait du président, le
groupe n’ait pas «implosé».
Eric Vigneron précise tout
de même aussitôt que le
conseil d’administration est
très large et qu’il vient
encore de s’enrichir de deux
nouveaux jeunes membres
(Géraldine et Stéphane
Jean-Baptiste), lesquels
vont apporter de nouvelles
compétences. Histoire de
montrer que le club n’est
pas non plus confisqué par
un petit cercle fermé dont
les membres se partageraient
le pouvoir.
Christian Marcenac déclare
pour sa part qu’il n’était
absolument pas candidat à
la présidence. «Je me
contentais de mon rôle de
besogneux, dit-il. Mais le
club était au point mort.
Pour débloquer la situation
il fallait un volontaire. Et
comme j’ai toujours eu l’habitude
de servir...».
Christian Marcenac est un
ancien militaire. Il a déjà
été président du club il y a
une dizaine d’années.
C’était à une époque mouvementée.
Novice, à
l’époque, il avait été amené
par un groupe qui prenait le
pouvoir et avec qui il ne
s’est plus entendu quelques
saisons plus tard.
Il a démissionné, s’est mis
en retrait, puis est revenu
au Conseil d’administration
au sein d’une équipe d’anciens
et de nouveaux décidés
à s’entendre pour sauvegarder
le club. C’est celle-là
qui assure encore la continuité
aujourd’hui.

Nécessités et nouveau
projet


Espérant beaucoup dans de
nouvelles relations avec la
ville et le Conseil général,
Christian Marcenac et Eric
Vigneron s’accordent pour
affirmer que, sans l’ambition
de jouer les premiers
rôles en Pro B avec à terme
celle de l’accession et du
maintien en Pro A, le CVB
52 HM est condamné à
devoir s’arrêter. Selon eux,
seul un grand projet pourra
continuer à mobiliser suffisamment
pour surmonter
les difficultés grandissantes
d’un club qui n’a ni le soleil,
ni les facs, ni les possibilités
de travail féminin que réclament
de plus en plus les
joueurs.
Si on y ajoute les limitations
de joueurs étrangers
(souvent moins chers) qui
vont s’imposer petit à petit,
des changements vont
s’avérer encore nécessaires.
Le club estime en fait nécessaire
de miser à nouveau
sur un centre de formation
et sur un travail de passerelle
entre amateurs et professionnels.

Lionel Thomassin
Vendredi 16 Mai 2008
Lu 852 fois
Notez

Nouveau commentaire :