Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Vestiaire-service : On y vient de plus en plus

Le Vestiaire service a vendu près de 20 000 vêtements et paires de chaussures en 2007. Et la fréquentation s’accentue en 2008...



Les vêtements donnés sont lavés, raccommodés, repassés, reconditionnés...
Les vêtements donnés sont lavés, raccommodés, repassés, reconditionnés...
On ne sait pas toujours que le vestiaire service, un magasin associatif installé à La Rochotte (11, rue Ampère) est ouvert à tous. N’importe qui peut, moyennant une cotisation annuelle de 1,50 euro, venir y acheter des vêtements et des chaussures d’occasion. Et même aussi un peu de linge et de jouets.
Sa vocation première reste sociale.
Certaines personnes, envoyées par les services sociaux, ne déboursent rien. D’autres, en fonction de leur quotient familial, ne paient que demi-tarif. Et le reste s’acquitte du tarif plein (qui ne va cependant jamais chercher bien loin).
Ceux qui ont les moyens de payer jouent en quelque sorte à leur tour un rôle social, puisque, dans une petite mesure, ils participent au financement d’une structure qui fait travailler une dizaine de personnes en contrats d’insertion.
En cette période de baisse de pouvoir d’achat, la fréquentation du vestiaire service est en constante augmentation. Si bien qu’en 2007 près de 20 000 vêtements et paires de chaussures ont été vendus. L’augmentation par rapport à l’année précédente est de 9 %. Et la progression se confirme en 2008. Il faut dire aussi que les produits, même s’ils ne sont pas de première main, sont toujours en excellent état.

15 tonnes de vêtements remis dans le circuit

Issu du Vestiaire Inter œuvre qui fonctionnait dans un système moins ouvert au Patronage Laïque, le Vestiaire service a ouvert ses portes en 1999 dans un ancien magasin de La Rochotte, appartenant désormais à la ville. Il s’agit d’une association à part entière, mais qui émane de quatre autres organismes : la Croix Rouge, le Secours catholique, la Congrégation Saint-Vincent de Paul et les Restos du Cœur.
L’approvisionnement du vestiaire est assuré principalement par des particuliers. Les «donateurs» déposent directement des vêtements au local, ou simplement dans les containers installés en ville.
L’an dernier, l’association a ainsi récupéré plus de 36 tonnes. Elle a tout trié et conservé 15 tonnes de vêtements qu’elle a lavés, désinfectés, raccommodés, repassés, reconditionnés...
Une tonne a été envoyée au Mali et la plus grande partie a été mise en vente localement.
On imagine aisément le choix que cela peut représenter, et l’intérêt, finalement, d’ouvrir le magasin à tous les publics.

A la recherche d’un(e) président(e)

L’activité nécessite l’emploi d’une dizaine de personnes que nous avons évoquées plus haut. Celles-ci sont suivies par une encadrante et deux aides. Enfin, l’ensemble fonctionne avec une quinzaine de bénévoles.
La machine est bien huilée, chacun s’acquittant de tâches précises. Mais après plus de neuf années de responsabilités, la présidente (Lise Thiériot) vient de faire savoir qu’elle souhaitait passer le flambeau.
L’association lance donc un appel en direction de personnes qui aimeraient jouer un rôle de bénévoles-responsables.

Le Vestiaire service
11, rue Ampère
est ouvert du lundi au jeudi
de 13 h 45 à 18 h 15
Tél : 03 25 32 14 27

Lionel Thomassin
Vendredi 19 Septembre 2008
Lu 2699 fois
Notez

Nouveau commentaire :