Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Silos : Piippo et propagande

Les Silos présentent deux expositions d’affiches : l’une est consacrée au graphiste finlandais Kari Piippo, l’autre aux affiches de propagande de la première guerre mondiale.



L’Amérique vue par Piippo, 500 ans après l’arrivée de Christophe Colomb...
L’Amérique vue par Piippo, 500 ans après l’arrivée de Christophe Colomb...
Les Silos mettent à l’honneur en cette fin d’année l’art de l’affiche à travers deux expositions. Mise en place dans la galerie du rez-de-chaussée, la première est consacrée à Kari Piippo, un graphiste finlandais membre de l’Alliance graphique internationale et lauréat du prix Icograda du festival international de l’affiche de Chaumont, en 1990.
L’exposition a été réalisée à partir de la collection d’affiches contemporaines de Chaumont que Kari Piippo a contribué à enrichir en participant régulièrement au festival et en lui faisant don d’une vingtaine d’images. Depuis plus de trente ans, cet ancien professeur de graphisme à l’Université d’art et de design d’Helsinki travaille sur des thèmes liés à la culture et à l’environnement. Toutes ses affiches se caractérisent par leur simplicité, un usage restreint de couleurs et un message immédiatement perceptible. Voilà une expo très rafraîchissante pour tous ceux qui peuvent être déboussolés par une production (parfois hermétique) s’apparentant davantage à l’art contemporain qu’au graphisme…
Dans un registre très différent, mais sans que l’intérêt soit moindre, le deuxième étage des Silos accueille actuellement une exposition d’affiches de propagande datant de la première guerre mondiale. Réalisée grâce à la collection personnelle du colonel Henry Dutailly, cette exposition est destinée à rappeler, en cette année commémorative du 90e anniversaire de l’armistice de 1918, combien «la 1ère guerre mondiale fut une guerre totale engageant toutes les forces vives de la Nation». Ainsi les visiteurs découvrent des panneaux pédagogiques installés dans les écoles primaires entre 1917 et 1919 et réalisés par le peintre nancéien Victor Prouvé, ainsi que des affiches conçues par des écoliers de Paris pour inviter la population à modérer sa consommation. A cette époque, l’écolier était donc tout à la fois un sujet de la propagande et un auteur de la propagande.
Quatre-vingt dix ans plus tard, certains messages sur le vin et le tabac (qu’il faut réserver aux «Poilus») peuvent prêter à sourire. Mais d’autres sont quasiment d’actualité comme cette «Hygiène de guerre» : «Mangeons moins de pain et plus de pommes de terre. Mangeons moins de corps gras : nous digérerons mieux. Mangeons moins de sucre. Le sucre est un superflu. Buvons beaucoup d’eau, peu de boissons fermentées, pas d’alcool. L’abus de la viande provoque l’entérite et l’appendicite. Bien des gens se porteraient mieux s’ils mangeaient et buvaient moins».
Mises à part les pommes de terre (et encore !), voilà un discours que l’on nous tient 90 ans plus tard, en temps de paix…

Christophe Poirson
Mercredi 24 Décembre 2008
Lu 691 fois
Notez

Nouveau commentaire :