Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Seriez-vous prêts à accueillir un enfant «mal dans sa peau» ?

Le service de pédopsychiatrie de Chaumont recherche des familles qui accepteraient, contre rémunération, d’accueillir quelques heures ou quelques jours par semaine un enfant en souffrance psychique.



Pour venir en aide à un enfant en difficulté psychologique, au nombre des possibilités qui s’offrent au service de pédopsychiatrie, se présente l’AFT (Accueil familial thérapeutique). C’est un dispositif qui permet de confier momentanément un jeune à une famille d’accueil. A condition qu’il le veuille bien et que ses parents en soient d’accord également.
Ça n’a rien à voir avec le placement imposé dont usent la justice et les services sociaux en cas d’urgence et de danger. Au contraire, il s’agit ici d’une décision mûrement réfléchie par les intéressés eux-mêmes.
L’AFT offre à l’enfant ou à l’adolescent un moyen supplémentaire de se construire dans un autre cadre, tout en donnant à sa propre famille l’occasion de prendre un peu de recul.

Un appel aux bonnes volontés

Cette formule très souple peut n’être utilisée que quelques heures par semaine, voire parfois une heure seulement. Mais il arrive aussi qu’on y ait recours plusieurs jours par semaine. Or actuellement Chaumont dispose d’une seule famille d’accueil habilitée à tenir ce rôle. C’est trop peu, compte tenu des besoins. Et c’est d’autant plus dommage que tout est prévu pour quatre dans le secteur.
Voilà pourquoi une sorte d’appel aux bonnes volontés est un peu lancé aujourd’hui.
Si cet article pouvait donner à quelques familles l’envie d’accompagner quelques jeunes dans leur recherche du mieux être, son objectif principal serait atteint.

Employée par le Centre hospitalier de la Haute-Marne

Pour être famille d’accueil, il faut d’abord obtenir un agrément (comme celui des assistantes maternelles) auprès du conseil général. La personne qui devra principalement s’occuper de l’enfant accueilli recevra une formation professionnelle. Elle sera employée (en CDD) par le Centre hospitalier de la Haute-Marne.
Mais, sachant que ça ne peut constituer qu’un complément de salaire, il est important que le conjoint, tout en s’impliquant dans ce projet, ait sa propre activité professionnelle.
La famille d’accueil idéale est celle qui a des enfants de plus de 6 ans et dispose d’une chambre libre.

L’assistante est toujours assistée

Comparés à d’autres, les tarifs horaires de l’accueil familial thérapeutique sont plutôt intéressants. Mais l’activité est assez irrégulière. Et même s’il existe une indemnité d’attente, on ne peut compter sur un revenu constant.
La famille d’accueil est assurée cependant de n’avoir à accompagner qu’un seul enfant à la fois, et de disposer d’un soutien quasi permanent.
Une équipe composée de psychologues et d’une assistante sociale est à la disposition des familles. Elle organise des réunions régulières et met en place des rencontres à domicile. En cas de besoin, elle peut répondre rapidement à des questions ou organiser des rendez-vous.
La prise en charge est adaptée aux difficultés de chaque enfant. Le but étant qu’il aille mieux pour pouvoir retrouver pleinement sa famille.

Les familles intéressées peuvent adresser
leur candidature au
Centre Alexis Juvet
4, rue du Val-Barizien
52000 Chaumont
ou téléphoner
au Service de pédopsychiatrie de Chaumont
au 03 25 32 28 21.

Lionel Thomassin
Vendredi 13 Février 2009
Lu 340 fois
Notez

Nouveau commentaire :