Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Semaine : les champions



SAMEDI. Au marché, sur le stand des producteurs Haut-Marnais, rencontre avec la propriétaire d’un champion du monde.
Valérie Rabbé, de la ferme aux escargots à Meures, a préparé et fourni les athlètes qui ont participé dernièrement à la course d’escargots de Cohons. Une compétition très officielle organisée par la Fédération européenne des courses d’escargots que préside un certain Jean Bave, citoyen belge de son état.
Les courses se déroulent sur un tube de 42,195 cm de long (exactement 100 000 fois moins que le marathon). Les concurrents doivent grimper le long de ce tube placé à la verticale. Ils sont entraînés par un driver muni d’une feuille de salade.
A Cohons, le plus véloce des candidats a parcouru la distance en 3 minutes et 52 secondes. Il s’agit pour l’instant du record mondial de la discipline. Une compétition identique qui s’est déroulée la semaine dernière en Belgique s’est disputée sur un rythme beaucoup moins soutenu. Le gagnant n’est pas parvenu à faire mieux que 5 minutes et 7 secondes.
Rappelons quand même que le précédent record, établi en 2006, était de 5 minutes 47 secondes.
Une nouvelle épreuve doit se dérouler prochainement en Suisse. On attend la réponse à cette angoissante question : l’escargot helvête a-t-il les moyens d’être plus rapide que le français ?
Chaque course fait l’objet de reportages télévisés. Et si tout le monde rappelle que le record mondial a été battu sur le plateau de Langres, personne ne cite l’élevage d’où est issu le détenteur du record. L’affranchi est fier donc de réparer cette injustice et d’être le seul à préciser que le champion du monde est un pur produit haut-marnais.
Cocorico !

LUNDI. Orienté par un fin observateur de la vie politique locale, L’affranchi découvre la plaque qui orne la façade de l’immeuble de Luc Chatel, rue Bouchardon. Comme le montre la photo ci-dessous, on peut y lire «Porte Parole du gouvernement», avec deux grands P et un petit g. Tout l’inverse de la communication officielle du Gouvernement où il est écrit : «Luc Chatel, porte-parole du Gouvernement».
Luc Chatel laisserait-il ainsi entendre aux Chaumontais qu’il joue un rôle majuscule au sein d’un groupe qu’on serait tenté de qualifier de «minus» ? En tout cas, si les ministres voyaient cette plaque, on imagine qu’ils ironiseraient sur ce collègue qui cherche apparemment à porter la parole plus haut que son Luc.

JEUDI. Lecture du magazine VSD. L’hebdo consacre sa une et huit pages intérieures aux vacances des hommes et femmes politiques. On y apprend que la plupart des ministres ont choisi des vacances sobres, en France, histoire de ne pas choquer les Français aujourd’hui traumatisés par la baisse de leur pouvoir d’achat.
Luc Chatel, pour sa part, s’autorise une petite semaine en Egypte. Mais il reviendra vite pour s’installer à La Baule d’où il pourra faire des allers et retours sur Paris.
En illustration(voir ci-dessus), VSD passe une belle photo de Luc Chatel prise lorsqu’il a joué au foot à Chaumont sur le terrain de sable de la place du Champs de Mars. De toutes les images de ministres, c’est la plus active et la plus «proche du peuple».
C’est aussi une des rares photos qui ne soit pas signées. L’hebdo indique qu’il ne sait pas qui en est l’auteur et qu’il en réserve les droits. On peut en déduire aisément qu’elle a été fournie par le maire-ministre lui-même.
Luc Chatel n’est pas pour rien un spécialiste de la communication.

Lionel Thomassin
Dimanche 3 Août 2008
Lu 371 fois
Notez

Nouveau commentaire :