Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Semaine : Tracts et émission de radio



VENDREDI. Dans un même élan, L’affranchi et le JHM écrivent que le téléthon a rapporté 27 000 euros l’an dernier dans le département. Voilà une belle erreur qui fait injure à la générosité des Haut-Marnais et à l’efficacité des organisateurs locaux. En réalité, même si elle a été légèrement inférieure à l’année précédente, la collecte s’est quand même élevée à 227 000 euros.
Pour une fois que le quotidien et l’hebdo local disent la même chose...

VENDREDI. Diffusion par les membres du syndicat Sud-Santé sociaux 52 d’un tract intitulé : «Le calme avant la tempête». On y apprend qu’au dernier Conseil d’administration de l’hôpital de Chaumont le directeur a rappelé que le SROS (Schéma régional d’organisation sanitaire) était toujours en vigueur. Il a alors cité ce paragraphe qui concerne le sud de la Haute-Marne :«Les activités liées aux plateaux techniques des centres hospitaliers de Chaumont et Langres, ainsi que du centre médico-chirurgical de Chaumont le Bois et de la clinique de la Compassion à Langres, seront regroupées sur un équipement commun qui sera réalisé entre les villes de Chaumont et Langres... Pendant la durée du présent schéma seront réalisés les travaux préparatoires à la construction de ce nouvel équipement : dispositifs juridiques de coopération, programme fonctionnel, plan de financement, études techniques du bâtiment».
Si on en croit le syndicat, Luc Chatel, qui est le président du conseil d’administration, a cité le rapport Larcher et précisé : «l’évolution de la situation, qui passe par des partenariats, devra se faire dans le cadre de la politique nationale.
Conclusion de Sud-Santé sociaux 52 : «Bonnes vacances et ne soyez pas surpris à votre retour !».

SAMEDI. Près du marché, distribution de tracts émanant de la section chaumontaise du Parti communiste français. Le PC local entend ainsi soutenir la MJC, ses employés et l’éducation populaire contre le désengagement de la ville. En plus des licenciements possibles, il déclare craindre un démantèlement des actions de fond au profit d’opérations «bling-bling».
Une militante nous confiera plus tard que si le PC a tenu à faire connaître son point de vue de cette manière, en plus d’éventuelles manifestations de soutien à la MJC, c’est un peu en écho à la position ambiguë affichée par le PS au Conseil municipal. Le leader de l’opposition, Lionel Blondelle, est entré dans une querelle de personnes que le PC trouve inadmissible. Il voulait montrer qu’à gauche il existait une autre approche du problème.

SAMEDI. Beau concert de Calogero, à peine gâché par une méchante averse. Près de 8 000 personnes (dont près de 7 000 payantes) apprécient la musique servie par une sonorisation assez exceptionnelle.
Ceux qui ont vu Cali, notent quand même ici moins de spontanéité, moins d’improvisations et un jeu de scène très limité. C’est irréprochable du point de vue de la qualité musicale, mais ça bouge moins. Et puis ça s’arrête assez vite.
Finalement, le concert de Calogero aura été à la fois le plus cher et le plus court qu’on ait vu à Chaumont.

DIMANCHE. Hervé Morin, ministre de la défense, invité du grand jury RTL, s’exprime sur la carte militaire et la suppression ou le déplacement d’un certain nombre de régiments dont il donnera la liste après le 20 juillet. Il explique qu’il est aujourd’hui prêt à faire une demi-douzaine d’exceptions liées à l’aménagement du territoire. Il précise que le reclassement de certains sites est compliqué, notamment lorsqu’ils sont un peu éloignés des villes. Et il ajoute qu’il ne veut pas pénaliser des départements ou des communautés de communes déjà marqués par des séries de drames économiques.
On comprend mieux pourquoi Luc Chatel ne se sert plus des arguments techniques pour défendre les implantations militaires locales. Et on se dit qu’il y a lieu d’être optimiste.
La Haute-Marne étant le département qui perd le plus d’habitants, celui aussi qui voit partir des services et des emplois administratifs et celui encore qui perd des entreprises (Capdevielle, Decorse et Guérin pour Chaumont)... toutes les conditions sont réunies pour conserver le 61e RA à Semoutiers et la BSMAT à Langres.
Cerise sur le gâteau : Hervé Morin précise qu’il a travaillé son projet avec une mission parlementaire constituée de deux députés. Or on apprend que l’un d’eux est le député maire de Saint-Dizier : François Cornut-Gentille. Si avec ça on n’y arrive pas...

MARDI. Un convoi exceptionnel s’arrête, comme d’habitude, en bas de la côte de Buxereuilles. Il attend le feu vert pour traverser la ville. L’affranchi a déjà parlé de cette pratique qui voit régulièrement des ensembles routiers immenses occuper, parfois pendant des heures, la voie descendante de la chaussée. Ce qui pose parfois des problèmes de sécurité. Mais là, il s’agit d’un convoi militaire. Et comme il ne peut pas tenir sur une seule voie, il occupe carrément les deux. Si bien que les véhicules montants et descendants sont obligés de chercher un passage en roulant sur le trottoir.
Les autorités, qui autorisent ces aberrations, ne pourraient-elles réfléchir à un stationnement pour convois exceptionnels plus respectueux des règles du code de la route ?
Semaine : Tracts et émission de radio

LIonel Thomassin
Samedi 12 Juillet 2008
Lu 313 fois
Notez

Nouveau commentaire :