Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

SDEDM : Une fonction de plus pour Christine Guillemy

Après en avoir été l’employée, Christine Guillemy prend la présidence du Syndicat départemental d’élimination des déchets ménagers (SDEDM).



Christine Guillemy entourée par deux de ses vice-présidents : Robert Guillemin (SMICTOM
Christine Guillemy entourée par deux de ses vice-présidents : Robert Guillemin (SMICTOM
Christine Guillemy a été un temps directrice par intérim du SDEDM (Syndicat départemental d’élimination des déchets ménagers). Elle y a exercé ensuite comme chargée de mission jusqu’en mars dernier. Depuis, en tant qu’adjointe au maire de Chaumont chargée du développement durable, elle a été désignée représentante de la ville au SMICTOM (Syndicat Mixte Intercommunal de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères). Et, bouclant la boucle, le SMICTOM l’a envoyée pour le représenter au syndicat départemental. Enfin la semaine dernière le conseil syndical l’a élue présidente, en remplacement de Paul Flamérion (lui aussi nouvel élu à la ville) qui ne souhaitait plus poursuivre son mandat. Il a toutefois été réélu quelques jours plus tard président du syndicat départemental d’électrification. Au SDEDM, Christine Guillemy est entourée de trois vice-présidents qui sont aussi les présidents des trois SMICTOM du département. Ce sont Robert Guillemin (Nord), Gérard Petit (Centre) et Raymond Decourcelles (Sud).

Trier et faire baisser les coûts
Alors que les SMICTOM se chargent de la collecte et du transport des ordures ménagères, le SDEDM s’occupe du traitement. Il concède la partie incinération à une entreprise privée (Onyx en l’occurrence), avec qui il négocie. Il gère les déchetteries et met en oeuvre le tri. Christine Guillemy, qui a pu étudier de près les dossiers, se donne pour objectif de faire progresser le tri. Elle part du principe selon lequel le traitement de produits renvoyés vers des filières de récupération reviendra toujours moins cher que l’incinération. Et elle profite de la présence des journalistes pour lancer un appel particulier sur les déchets verts. Elle rappelle que ceux-ci sont composés d’eau à 80 % et qu’en les entassant dans les poubelles ordinaires destinées à l’incinération, on accomplit un geste assez absurde. Mieux vaut, à tous points de vue, les transformer en compost. Elle annonce alors une série de communications sur divers produits à trier, en même temps qu’elle évoque la poursuite du maillage des déchetteries dans le département. Enfin, toujours dans le but de faire baisser les coûts, elle se propose de lancer des négociations avec EDF. Elle estime que l’électricité produite par l’usine d’incinération devrait être achetée beaucoup plus cher par l’entreprise nationale. Elle remarque en effet qu’EDF paye près de 10 fois plus cher l’électricité des éoliennes. Sans prétendre arriver au même niveau (on peut comprendre que l’incitation soit différente en fonction d’une politique environnementale précise), elle croit plus juste de réduire l’écart en faveur du «Centre de valorisation énergétique de Chaumont».

LIonel Thomassin
Vendredi 23 Mai 2008
Lu 2867 fois
Notez


1.Posté par Mandchou le 01/07/2009 16:55
Bonjour,

Nous avons relevé dans le BOAMP (journal officiel) un appel d'offres concernant la réalisation du nouveau logo de SDEDM ainsi que son appel d'offres.

Jusque là, rien d'anormal, vu que l'environnement est une cause internationale et qu'il est impérieux que les acteurs soient clairement et professionnellement identifiés...

Mais à la lecture des conditions de consultations, on s'aperçoit combien cet organisme méprise le travail des professionnels de la communication, stratèges ou graphistes, parmi lesquels, on le sait, se trouvent de nombreux jeunes indépendants.

Nous tenons à dire ici, et aux oreilles de Madame Christine Guillemy, qui ferait mieux d'éviter le cumul des mandats pour mieux s'occuper de ses affaires, combien nous trouvons scandaleux les contenus de cet appel d'offres et les règles adoptées pour sélectionner les professionnels recherchés.

Plus qu'un scandale, c'est une honte et il est patent que le mépris de la SDEDM à l'égard du travail d'autrui, n'a d'égal que le retard trisomique de sa communication et de son identité visuelle.

Nous ne pensions pas, jusqu'alors, qu'un organisme comme celui-ci pouvait devenir lui-même, ce qu'il traite au quotidien : un déchet !

C'est donc avec le plus grand dégoût que nous refusons de participer à cette misérable ersatz d'appel d'offres et que nous ne donnerons pas suite , tout du moins en matière de proposition de services.

Par contre, nous utiliserons à l'envi les termes de ce dossier auprès des écoles d'art graphiques dans lesquelles nous intervenons, ainsi qu'auprès des journalistes amis que nous fréquentons... Un vrai cas d'école !

Il faut que cesse ces pratiques ! C'est une question, d'écologie professionnelle et j'appelle tous les graphistes ayant répondu par nécessiter de travail à annuler leur candidature !

Fred GINISTY
Directeur Général
MANDCHOU
Agence de création graphique

2.Posté par mr collet le 22/09/2010 18:00
bruit percistant de l usine d incineration a chaumont

Nouveau commentaire :