Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Retour de voyage d’une région où la pesée embarquée n’est pas une utopie



Le 19 septembre dernier, trois militants de l’Association «T.O.U.R.N.E.SOLS» se sont rendus à un colloque sur le thème de la pesée embarquée organisé par la communauté de communes du pays d’Alésia et de la Seine (C.O.P.A.S). Grande fut notre surprise de nous retrouver parmi 250 personnes venues de Côte d’Or et de toute la France (Bretagne, Alsace…) dans la salle des fêtes de Vénarey-les-Laumes.
Cette communauté de communes fait partie des 18 collectivités de France qui pratiquent ce concept basé sur la redevance incitative (les ordures sont payées en fonction du poids produit par chaque foyer). Cette communauté est caractérisée par un tissu essentiellement rural : 8072 habitants sur 25 communes (24 habitants/Km2), 5% d'habitat vertical, 2 décheteries et 55 points de collecte du verre.
La situation de départ avant ce nouveau concept, initié par la C.O.P.AS, grâce à la volonté politique de M. Molinoz et de ses associés, était la suivante (concernant le poids moyen/habitant et par an ) : 271 kg (en France nous sommes à 360 Kg ! et de même en Haute-Marne).
En 2006, la C.O.P.AS se lance dans cette idée, en allant rencontrer l’initiateur de ce concept, à savoir M. Dany Dietmann qui gère la communauté de communes de la Porte d’Alsace (la référence nationale en la matière) ! En avril 2006 , un chargé de mission est embauché. En mars 2007, une lettre d’information est envoyée à tous les habitants de la communauté de communes. En avril-mai, des réunions publiques sont réalisées sur les 25 communes ! 1200 composteurs individuels sont distribués gracieusement aux 4000 foyers !
La phase test démarre le 2 juillet 2007 pour se terminer le 3 décembre. En janvier 2008, la phase devient opérationnelle. Le double objectif de ce projet audacieux : faire prendre conscience, pour chaque individu, de son impact environnemental ; maîtriser et diminuer les coûts pour les individus participant à cette action. 
Grâce à ce concept réalisable en tous lieux, on tend vers : la responsabilité des usagers ; la récompense des efforts de tri ; la limitation de l’enfouissement ou de l’incinération des ordures résiduelles ; la maîtrise et diminution des coûts pour les habitants.
Ce projet audacieux va dans le sens des idées de notre association ; ce vendredi 19 septembre nous ne rêvions pas, nous étions dans une réunion avec des élus politiques (qui y croient); mettent en pratique cette idée de la redevance incitative à laquelle nous adhérons, même si tous les problèmes
ne sont pas complètement résolus en particulier dans l’habitat vertical… (en voie de l’être) et... avec quelques citoyens peu scrupuleux !
Les résultats sont édifiants : en 2006, 271 kgs /habitant /an dont 142 kgs d’ordures résiduelles ; en 2007 : 264 kgs / habitant / an dont 120 kgs d’ordures résiduelles ; en 2008 : 255 kgs / habitant / an dont 95 kgs d’ordures résiduelles (les ordures résiduelles sont enfouies dans un centre d’enfouissement technique distant de 25 km).
Au bout de huit mois, les ordures résiduelles sont inférieures à 100 kg / habitant, certaines familles qui compostent ne sortent plus les poubelles une fois / semaine mais toutes les deux semaines !
Sur quelle base est calculée la redevance ? Un tarif fixe de 88 euros par foyer ; un tarif proportionnelle à la levée de la poubelle (0,96 euros /levée ; un tarif proportionnel au kg d'ordures résiduelles (0,30 euro).
Nous sommes en présence d’un système qui favorise ceux qui trient, grâce à une petite puce reliée à chaque poubelle qui transmet en direct les éléments pour la comptabilité. 
Pour gérer cette action, huit personnes sont en C.D.I, chauffeurs et agents de collecte compris (la collecte étant gérée en régie interne).
L’Association T.O.U.R.N.E.SOLS proposera une réunion publique animée par M. MOLINOZ prochainement.

Jacques Ecosse

L' affranchi
Vendredi 10 Octobre 2008
Lu 1059 fois
Notez

Nouveau commentaire :