Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Rentrée scolaire : chiffres et nouveautés



dans le primaire

Clin d’œil à La Rochotte : Luc Chatel a assisté à la rentrée de l’école Prévert puis s’est rendu à l’école Pillon.
Clin d’œil à La Rochotte : Luc Chatel a assisté à la rentrée de l’école Prévert puis s’est rendu à l’école Pillon.
C’est dans les écoles primaires qu’il faut aller chercher les grandes nouveautés de la rentrée. Elles viennent de l’Etat qui a décidé de passer de 26 à 24 heures de cours en supprimant le samedi matin. Et en Haute-Marne, toutes les écoles ont opté pour la semaine de quatre jours (lundi, mardi, jeudi, vendredi).
Il est entendu cependant que les enseignants doivent consacrer deux heures par semaine en plus aux élèves en difficultés. C’est ce qu’on appelle l’aide personnalisée. Chaque école devra décider des plages horaires qui lui seront dédiée. La plupart ont choisi le soir après les cours. Mais certaines, comme Jean-Moulin à Chaumont, ont préféré une demi-heure le matin avant les cours. D’autres, comme Cassin, ont opté pour une intervention quotidienne dans la plage horaire midi-14 heures.
Cette mesure, tout comme la modification des programmes axés sur ce qui est considéré comme essentiel, est censée faire baisser le nombre d’élèves qui arrivent en sixième dans une situation d’illettrisme.
Le bilan sera tiré dans quelques années.

Effectifs en baisse de 1 %

Mardi matin, Luc Chatel a assisté à la rentrée de l’école Prévert, dans le quartier de La Rochotte. C’est un établissement qui connaît beaucoup de cambriolages et de dégradations. Il a voulu ainsi apporter son soutien aux enseignants et au personnel tout en annonçant quelques aménagements.
Il en a profité aussi pour faire le point sur la situation dans la ville.
Le nombre d’inscrits dans les écoles chaumontaises (1219 en élémentaire et 819 en maternelle) est en léger recul par rapport à l’année précédente de l’ordre de 1 %. Ce qui est légèrement mieux que dans le reste du département où la baisse atteint 1,5 %.

Un objectif : tous les repas de cantine servis dans les écoles

Le maire a expliqué par ailleurs que la semaine de 4 jours obligeait à revoir les horaires des ATSEM et des agents d’entretien. Ce qui n’est pas une mince affaire.
Enfin il a fait savoir qu’il souhaitait à terme généraliser l’organisation des repas de cantine dans les établissements ou à proximité (il y a déjà Herriot, Picasso-Cassin et Lafayette). Il estime qu’il n’est pas bon pour les enfants de les emmener manger à Saint-Roch.
Mais il a surtout un argument économique. Il prétend en effet que la réalisation d’une salle de restauration scolaire à l’élémentaire Lafayette (jusqu’à présent seule la maternelle en bénéficiait) va faire économiser 10 000 euros en transports.
Rappelons qu’un petit Chaumontais sur quatre mange à la cantine.




Second degré : effectifs stables

Une classe de sixième de plus à La Rochotte
Une classe de sixième de plus à La Rochotte
Dans le département les collèges vont perdre une cinquantaine d’élèves. Et à Chaumont la baisse est de 6 élèves seulement.
Cette stabilité cache quand même quelques disparités puisque seul Camille Saint-Saëns reste constant (536 au lieu de 538). En revanche La Rochotte, qui passe de 428 à 456, gagne une classe de sixième. Louise Michel perd 32 collégiens (de 479 l’an dernier à 447 aujourd’hui, SEGPA comprise).
Ces chiffres sont peut-être à rapprocher d’une autre constatation : malgré un assouplissement de la carte scolaire, les demandes de dérogations sont restées très raisonnables.
A Chaumont, beaucoup de parents du secteur de La Rochotte cherchaient à mettre leurs enfants dans un autre collège. Mais avec l’ouverture du nouveau bâtiment l’ambiance a changé. On n’essaie plus de l’éviter, on le recherche même et les effectifs remontent.
On verra si Louise Michel, dont les travaux s’achèvent, connaîtra le même engouement l’an prochain au détriment de Camille Saint-Saëns...
Pour les lycées, la baisse dans le département est plus importante (175 élèves). Et sur Chaumont on retrouve encore des situations très différentes puisque Bouchardon est en recul (de 1400 à 1354) tandis que Charles de Gaulle progresse (de 899 à 930).
Ashton et Haut du Val perdent 31 élèves (de 559 à 528).




Les bonnes notes
Au cours d’une conférence de presse, mercredi matin, l’inspecteur d’académie, Christian Wassemberg, a mis l’accent sur un certain nombre de satisfactions locales.
Il a d’abord fait savoir qu’aucun élève ne se trouvait sans affectation le jour de la rentrée.
Il a parlé des bons résultats à la plupart des bacs. Puis il expliqué que le nombre de redoublements avait diminué et que le taux d’orientation en seconde générale ou technologique avait augmenté.
Il a rappelé que l’accueil des élèves handicapés était en nette progression depuis deux ans. «On n’a pas à rougir, a-t-il déclaré, du taux de scolarisation et d’encadrement».
Enfin, il a affirmé que le département de la Haute-Marne était en pointe dans le domaine des espaces numériques de travail. Tous les collèges sont branchés sur internet et permettent ainsi aux parents de se renseigner sur tout ce qui concerne leurs enfants à l’école.

Le bac pro en 3 ans
L’autre grande nouveauté de la rentrée, c’est la mise en place du bac professionnel en 3 ans. Jusqu’à présent, on passait un BEP en 2 ans, puis on faisait encore deux ans pour passer le bac.
A l’inspection académique on rappelle que cette mesure qui inquiète est expérimentée depuis 2001 dans certains départements. Le but est de raccourcir la durée de scolarisation pour inciter plus de titulaires du Bac Pro à s’inscrire ensuite en BTS.
Il est précisé aussi que ceux qui n’auront pas le bac pourront obtenir une certification qui équivaudra à peu près au BEP.
En Haute-Marne, seuls 10 BEP sont transformés cette année en bacs professionnels, sachant qu’il fallait pouvoir disposer des enseignants et du matériel nécessaires.
Il s’agit des filières Constructeur Bois et Menuisier Agenceur à Charles de Gaulle, Electrotechnique et Electronique à Ashton-Haut du Val, Commerce, Comptabilité et Secrétariat à Bouchardon, Electrotechnique à Joinville, Comptabilité à Saint-Exupéry (Saint-Dizier) et Commerce à Wassy.

L' affranchi
Vendredi 5 Septembre 2008
Lu 1390 fois
Notez

Nouveau commentaire :