Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Quartier-gare : éclairages sur un projet immense

Et si la route Paris-Langres passait devant la gare ? Dans le cadre de l’aménagement du quartier de la gare, la ville envisage de dévier la circulation de l’avenue Foch vers un nouveau boulevard qui irait directement des mutuelles au pont des Flâneurs. Ce qui agrandirait considérablement le centre-ville avec nouveaux objets et zone piétonne.



Quartier-gare : éclairages sur un projet immense
Séduisant ! C’est le mot qui, pour l’instant, qualifie le mieux le projet d’aménagement du quartier de la gare, tel qu’il a été présenté samedi matin au Conseil municipal.
En déviant la circulation de l’avenue Foch, l’architecte Jean-Marie Duthilleul propose une belle idée aux élus. Il permet à la fois d’agrandir le centre ville et de trouver quelques solutions pour l’installation de structures nouvelles (cinéma multiplexe et Centre International du graphisme). Presque l’idéal ! A condition bien sûr que ça soit réalisable. Et ça, seuls l’avenir et pas mal d’études le diront.

Un beau gain de place

L’idée de base, c’est donc de «shunter» l’avenue Foch.
Un rond point serait installé, entre le pont de tôle et l’actuel Service départemental d’incendie et de secours, à peu près au carrefour de l’avenue Foch, de l’avenue Emile Cassez (celle des mutuelles) et de la ruelle de Châteauvillain. De là, sur la droite, un boulevard mènerait directement à la place Charles de Gaulle, devant la gare. Puis, en continuant tout droit, on pourrait remonter vers le pont des Flâneurs, au dessus de la gare. La circulation pourrait aussi se faire en sens inverse.
Depuis le rond-point, en allant tout droit, on pourrait rejoindre le centre-ville en passant toujours par la rue de Verdun. Mais l’avenue Foch pourrait alors être traitée comme une rue de ville, en bordure des Silos. Et puis surtout, l’avenue du 21e RIC pourrait être piétonnière. Et les murs d’enceinte de la banque de France pourraient être abattus.
On imagine toute la place que cette organisation pourrait libérer.

Cinémas, CIG, Parkings...

Le projet prévoit la création du musée de l’affiche (le fameux CIG) dans et autour de la Banque de France. Un bâtiment neuf pourrait s’avancer jusque vers l’actuel rond-point de la place Goguenheim. Au besoin, la statue pourrait même être déplacée de quelques mètres. Et le cinéma multiplexe devrait s’installer dans le grand bâtiment qui abrite les services techniques, l’Office de tourisme et la partie qu’on appelle encore le garage.
Sur le plan apparaît encore un nouveau bâtiment en prolongement du restaurant «L’affiche», derrière l’hôtel Terminus. Mais il s’agit d’un projet privé.
Le nouveau boulevard passerait en bordure de l’hôtel et des cinémas. Sur la droite seraient aménagées des aires de bus. Il y aurait un peu de stationnement provisoire également. Le reste serait dévolu aux cyclistes et aux piétons.
Enfin, dans l’angle formé entre l’avenue Foch et le nouveau boulevard serait aménagé un parking qui pourrait aller jusqu’à l’esplanade des Silos.
Le tout étant agrémenté de verdure, voilà bien un projet qui fait rêver. Il reste quand même à bien affiner les études pour voir s’il est vraiment réalisable, et surtout savoir combien il coûterait. Il n’est pas sûr que la ville en ait les moyens.



Oui, mais avec quelle pente ?

L’idée de faire passer un boulevard devant la gare est bien intéressante. Mais on se demande comment il va être possible de grimper jusqu’au pont des Flâneurs. Le dénivelé est quand même d’environ 5,80 m.
Toutefois, le fait de longer le bâtiment des services de la ville (le futur multiplexe, peut-être) permet de s’éloigner du pont. Les premières esquisses de l’architecte montrent qu’il serait possible d’arriver au coin du bâtiment à 3,75 mètres de hauteur. Du coup, la pente qui partirait à peu près de l’actuel office de tourisme, ne serait que de 4,8 % sur toute la longueur. Ça va cacher une bonne partie du bâtiment et, vu du bas, l’esthétique d’un tel ouvrage ne sera certainement pas facile à gérer.



Quartier-gare : éclairages sur un projet immense

Faut-il encore rêver ?
La présentation, samedi matin, des grands projets de la ville, était magnifique. On avait l’impression d’assister à la transformation de Chaumont. Poutant, en écoutant l’exposé de l’aménagement du quartier de la gare) on ne pouvait s’empêcher de revoir Jean-Claude Daniel en début de mandat, lorsqu’il expliquait le grand lieu de culture, de sports et de loisirs qu’allait devenir le Dépôt SNCF. On imaginait alors tous les grands spectacles qu’allait abriter la fameuse Halle. Et le petit train qui allait joindre les subsistances au Dépôt, en passant par les Silos... A l’époque nous avions aussi publié un plan sommaire du projet. Puis, au fil des ans, il a fallu se rendre compte que la ville n’en aurait jamais les moyens... Or Luc Chatel, qui dispose de moyens financiers plus restreints encore, nous en propose plus. Nous, on veut toujours y croire. Mais nous attendrons un peu avant de nous laisser aller à un bel enthousiasme.

Lionel Thomassin
Vendredi 12 Décembre 2008
Lu 1870 fois
Notez


1.Posté par brock le 31/01/2010 18:47
faire une nouvelle place c'est bien pourquoi faire la sncf n'investit dans la ligne 4 car le tout tgv passe avant tgv est é bientot le tgv rhin rhone va finir de tué la ligne 4 é la région aura t'elle les moyen finançiers pour investir pas sur alors un tel progés arive un peu tard

Nouveau commentaire :