Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Prison : la colère des gardiens

Mobilisés contre la surpopulation carcérale, les gardiens de la maison d’arrêt de Chaumont décrivent une situation qui devient intenable



Les gardiens de prison sont passés maîtres dans l’art de la symbolique. En juin 2008, ils avaient manifesté devant la porte de la maison d’arrêt de Chaumont en portant des baillons. Ils voulaient alerter ainsi la population sur la surpopulation carcérale et tous les problèmes que ça engendre, mais qu’ils n’ont pas le droit de dévoiler.
Cette fois-ci, voyant que les promesses n’ont pas été tenues (on compte toujours 127 détenus pour 61 cellules individuelles), ils haussent le ton.
Reprenant lundi un nouveau mouvement, ils ont dessiné sur le sol le plan grandeur nature d’une cellule. Et par des matelas, ils ont montré comment on entasse 3 détenus dans une cellule individuelle. Ils ont alors raconté que, lorsqu’ils ne sont que 3 la nuit pour toute la prison, il leur arrive désormais de devoir intervenir dans certaines cellules en infériorité numérique. Ils ont parlé des difficultés à protéger certains détenus. Ils ont expliqué qu’aucune action de réinsertion n’était possible dans ces conditions.
Pour se faire entendre, ils ont décidé de bloquer les entrées et sorties de prisonniers. Néanmoins, mercredi matin, la police est venue les déloger un par un pour faire passer deux détenus convoqués par un juge d’instruction.
Comme on s’en doute, ça ne les a pas dissuadés de poursuivre le mouvement... bien au contraire.
Prison : la colère des gardiens

Lionel Thomassin
Jeudi 7 Mai 2009
Lu 9109 fois
Notez

Nouveau commentaire :