Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Politique : La crise vue par un conférencier candidat

Tête de liste Modem aux européennes, l’ancien journaliste Jean-François Kahn donne une conférence ce vendredi à Chaumont sur le thème de la crise. Histoire de sortir du champ électoral et d’intéresser le plus grand monde



Politique : La crise vue par un conférencier candidat
Qu’on se rassure, partant en campagne, Jean-François Kahn confie qu’il se pliera bien, ici et là, à l’exercice des meetings électoraux. Mais pour l’instant il se voit plus dans la peau du conférencier que du candidat traditionnel. En tout cas, il ne vient pas à Chaumont avec la simple intention de galvaniser des troupes déjà convaincues. Son souhait est de rencontrer le public le plus large possible.
Voilà pourquoi son intervention de ce vendredi 20 février (à 19 heures, salle du Patronage Laïque) se fera sur un thème très précis : «Pourquoi la crise, des pistes pour en sortir...».
«J’ai envie de faire œuvre utile, déclare-t-il. J’ai des informations à donner. Et à ceux qui, ne partageant pas mes idées, viendront les entendre quand même, je veux dire : «vous n’aurez pas perdu votre temps».
«Je souhaite surtout apporter des éléments pour enrichir la réflexion de chacun».
Du journaliste à l’homme politique
La tête de liste du MoDem pour les élections européennes dans l’Est de la France reconnaît quand même qu’il sera beaucoup question de l’Europe dans ses propos. Ne serait-ce qu’à travers les solutions à apporter.
Il est difficile pourtant d’imaginer le journaliste, fondateur de «L’événement du jeudi» et co-fondateur de «Marianne», menant une campagne électorale. Et on ne peut s’empêcher de lui demander ce qu’il vient faire dans cette galère.
«Il y a un an et demi, répond-il, lorsque j’ai décidé de quitter le journalisme, j’ai trouvé normal de m’engager. Après avoir écrit pendant des dizaines d’années qu’il fallait dépasser les deux blocs idéologiques et construire un nouveau modèle de société, je ne pouvais pas ignorer l’opportunité qui m’était faite d’avancer mes idées sur le terrain politique. Et puis il serait dommage de ne pas y aller au moment où les événements vous donnent raison...».
Jean-François Kahn précise qu’à la fin de sa conférence il répondra à toutes les questions.

Lionel Thomassin
Vendredi 20 Février 2009
Lu 739 fois
Notez

Nouveau commentaire :