Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Pays chaumontais : Doublement des impôts

Si les taux d’imposition n’augmentent pas à Chaumont, ils vont carrément doubler au sein de la communauté de communes du Pays chaumontais qui se prépare par ailleurs à accueillir une nouvelle entreprise sur la zone de l’autoroute.



La communauté de communes du Pays Chaumontais, qui a vécu ses dernières années sur ses réserves, commence à connaître des difficultés financières. Le déficit structurel du service de bus, l’embauche de personnel supplémentaire, le déficit cumulé de certaines zones d’activités (notamment celle de l’aérodrome pour laquelle il faut rembourser de l’emprunt alors que les loyers ne rentrent plus), la prise en charge d’un office de tourisme communautaire, la réalisation du terrain des gens du voyage... tout cela fait qu’il manque près de 1,2 millions d’euros pur boucler le budget 2009.
La seule solution est le recours à l’impôt.
Ainsi les élus ont décidé à l’unanimité, moins une abstention, de doubler les taux en vigueur jusqu’ici.
Les responsables rappellent quand même qu’on reste à un niveau relativement bas et que, pour la taxe d’habitation par exemple, on va passer de 4 à 8 euros par habitant en moyenne.
Soit. Mais le problème c’est que cette augmentation n’est pas vraiment liée à des réalisations nouvelles (genre salle multi-activités). Pour avancer, il va falloir d’abord vendre à des entreprises les terrains des zones d’activités. Et puis, selon Luc Chatel, il faudra peut-être prendre de nouvelles compétences qui pourraient engendrer plus de financements d’Etat.


Installation d’une entreprise d’électricité

La Communauté de communes signe un compromis de vente avec une entreprise alsacienne : Ecosun Expert. Celle-ci envisage d’installer des panneaux solaires photovoltaïques sur un terrain d’un peu pus de 5 hectares. Elle souhaite ainsi créer un outil d’une puissance de 3 mégawatts, soit de quoi alimenter 3 000 personnes en électricité.
L’investissement est estimé à 14 millions d’euros.
Elle a choisi l’emplacement de la zone d’activités de l’autoroute (à côté de Mon de Pra) qui est central par rapport à Dijon, Troyes, Reims...
Les capteurs solaires seraient installés sur des toits de grands batiments dont l’intérieur serait loué à 2 euros par mètre carré. Et, à côté, un petit pavillon témoin permettrait de montrer comment un particulier peut produire aussi son électricité.
L’entreprise entend donc vivre à la fois de sa production d’électricité, de la location des bâtiments et de l’installation de capteurs chez les particuliers. Ce qui devrait lui permettre de faire travailler une dizaine de techniciens.
Il reste toutefois deux «détails» à régler avec ERDF (Electricité réseau distribution France). Il faut d’abord être sûr qu’il saura absorber à terme 3 mégawatts (actuellement il est limité à 1 MW). Enfin, l’entreprise ne s’installera définitivement que si ERDF s’engage à racheter l’électricité à 55 centimes le kilowatt pendant 20 ans.
C’est beaucoup plus cher que ce qu’EDF revend aux particuliers. Mais c’est à peu près le tarif pour les éoliennes. La rançon du développement durable...



Base de Loisirs : projet abandonné

Ressassé durant pratiquement deux mandats, le projet de base de loisirs à Choignes est définitivement tombé à l’eau.
Souvenez-vous : la collectivité imaginait créer un site sur lequel les familles allaient se retrouver les jours de beau temps. On aurait pu s’y baigner, s’y rafraîchir... et pratiquer toutes sortes d’activités sportives, de détente et culturelles. Il y en aurait eu pour plus de 2,5 millions d’investissements et ça aurait coûté chaque année 120 000 euros en fonctionnement.
Se refusant à reconnaître qu’ils laissent tomber, les élus ont annoncé jeudi soir qu’ils avaient décidé de «revoir la voilure». Le nouveau projet s’appelle toujours Base de loisirs et il ne coûtera que 400 000 euros. En fait on va essentiellement se borner à remettre en état la Base nautique qu’on n’a plus vraiment entretenue quand est né le grand projet.
L’acquisition de nouveaux locaux et divers travaux vont permettre aux scolaires de venir à nouveau s’initier au canoë-kayak et à s’essayer encore au tir à l’arc.
On notera tout de même une nouveauté : la pratique du VTT.
C’est toujours mieux que rien !...



Réflexion commune sur les éoliennes

La communauté de communes a décidé de mener une étude pour le développement de l’éolien sur son territoire. Elle entend faire en sorte que les éoliennes ne s’implantent pas n’importe où. Cette étude, qui coûtera 20 000 euros pourra même être menée avec la communauté de communes de Bologne-Vignory-Froncles, histoire de partager les frais et de définir une vision d’ensemble.
Il va de soi que les petits projets actuellement en cours ici ou là seront revus. les responsables de la CCPC font savoir que le Préfet ne donnera ses autorisations qu’à la Communauté de communes.

Lionel Thomassin
Vendredi 10 Avril 2009
Lu 952 fois
Notez

Nouveau commentaire :