Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Où en sont les grands travaux du maire ?

L’Eden qui devrait rouvrir en avril, les travaux du multiplexe qui sont censés démarrer à la fin de l’été, le projet de zone commerciale à La Vendue, soutenue par le président de l’UCIA, le Conseil général prêt à investir 5,6 millions d’euros pour réaliser la nouvelle route devant la gare...



Le cinéma selon Luc Chatel

Lors de l’assemblée générale de l’UCIA, le ministre-maire a rappelé aux commerçants son grand projet de transformation du quartier de la gare avec la construction d’une nouvelle route et l’installation du multiplexe au garage et du centre international du graphisme à la Banque de France. «La priorité, c’est le cinéma», a-t-il souligné. «C’est une urgence». Luc Chatel a confié que l’Eden devrait rouvrir courant avril. Soit plus de 3 mois après sa fermeture qui ne devait durer au départ que 3 semaines... Concernant le multiplexe, le premier magistrat a précisé qu’il y avait le choix «entre un investissement 100% privé ou un portage public-privé». Manifestement, le futur exploitant cherche à négocier...
En tout cas, Luc Chatel espère que les travaux pourront commencer à la fin de l’été. Et selon lui, l’ouverture du multiplexe pourrait intervenir dès la rentrée 2010. Avec 8 salles et 1200 fauteuils, l’objectif est d’aller au-delà de 200 000 entrées par an, ce qui reviendrait à tripler la fréquentation actuelle des cinémas. Ça fait rêver...

Le président de l’UCIA soutient le projet de La Vendue

Toujours à l’AG de l’UCIA, Luc Chatel a également reparlé du projet de zone d’activité commerciale à La Vendue. Mais c’est après son départ (contrairement à la tradition, le ministre-maire a parlé au début et non à la fin de la réunion) qu’un commerçant s’est demandé si ce projet n’allait pas «accentuer la désertification du centre-ville». Une hypothèse à laquelle l’adjoint à l’économie Gérard Bocquillon ne croit pas du tout. Ni d’ailleurs le président de l’UCIA. «L’important, ce n’est pas de se battre contre les commerçants qui vont s’implanter à Chaumont, c’est de se batte contre les clients qui vont acheter ailleurs», a expliqué Pierre Millet, par ailleurs directeur du magasin But. «Pendant des années, on s’est battus contre le Moulin-Neuf. Mais on ne s’en porte pas si mal. Et on s’aperçoit que quand ça va mal au Moulin-Neuf, ça va mal aussi au centre-ville. Il faut faire venir des gens de l’extérieur à Chaumont et faire rester les Chaumontais à Chaumont. J’aurais donc plutôt tendance à soutenir le dossier de La Vendue. Aller contre ce projet, c’est aller contre l’histoire...» Mais ceux qui avaient déjà peur du projet au Dépôt SNCF ne devraient-ils pas craindre davantage celui de La Vendue ?

Le Conseil général prêt à investir à la gare

Les sommes varient un peu en fonction des jours et des réunions. Mais globalement, Luc Chatel annonce que ses grands travaux vont coûter entre 60 et 70 millions d’euros sur les cinq années qui viennent. Ce qui nécessite de trouver l’appui de partenaires, la ville n’étant capable d’investir par elle-même que 16 millions. 
La Ville semble en tout cas avoir déjà trouvé un allié du côté du Conseil général, qui a prévu de voter lors de sa prochaine session une autorisation de programme de 5,6 millions d’euros pour assumer la maîtrise d’ouvrage des travaux de déviation de la RD 65 le long de la gare. 
Il faut dire aussi que jusqu’à présent le Conseil général a beaucoup plus aidé Saint-Dizier que Chaumont...

Christophe Poirson
Dimanche 22 Mars 2009
Lu 311 fois
Notez

Nouveau commentaire :