Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Mémorial de Colombey : Après l’inauguration, la douloureuse

Comme pour la pose de la première pierre il y a deux ans, le coût de l’inauguration du Mémorial Charles de Gaulle va s’élever pour le Conseil général aux alentours de 100 000 euros. Le Département va aussi devoir verser sa contribution pour l’exposition permanente.



Même si l’inauguration du Mémorial Charles-de-Gaulle a été un peu éclipsée dans les médias par la crise financière et la rencontre franco-allemande, le Conseil général dresse un bilan très largement positif de la journée du 11 octobre. Les retombées en terme d’image pour la Haute-Marne en général et le musée de Colombey en particulier sont tout de même loin d’être nulles. Et elles s’ajoutent aux nombreux articles et autres reportages dans la presse régionale, nationale einternationale (en particulier en Allemagne) qui ont précédé la venue de Nicolas Sarkozy et Angela Merkel. 
Reste aujourd’hui à payer la facture. Laquelle va s’élever aux alentours de 100 000 euros pour le Conseil général. 
C’est à peu près la même somme qui avait déjà été dépensée, il y a deux ans, pour la cérémonie de pose de la première pierre avec Jacques Chirac. Outre les frais de restauration des quelque 800 invités présents, il s’agit cette fois pour le Département de payer l’équipe de vingt personnes qui a été présente à Colombey pendant deux jours et deux nuits pour installer puis démonter tout les équipements spéciaux (scène, mûr bleu, système d’éclairage particulier, transformation de l’amphithéâtre en salle de conférence de presse, tapis rouge, etc.).

Plus le coût de l’expo temporaire...

Mais le Conseil général ne paie ainsi qu’une petite moitié des frais d’inauguration, le reste étant pris en charge par la Fondation Charles-de-Gaulle et l’Elysée qui s’est notamment occupé de tout ce qui concernait la rencontre franco-allemande à «La Montagne», mais aussi des raccordements de lignes pour les journalistes, du fonctionnement de la salle de presse et du train spécial Paris-Chaumont. 
Autre dépense à prévoir pour le Conseil général : la mise en place de la première exposition temporaire, consacrée au 50e anniversaire de la rencontre De Gaulle - Adenauer à Colombey et à l’amitié franco-allemande. 
Coût total : 370 000 euros. 
Là aussi, le Département devrait en prendre à sa charge un peu moins de la moitié. 

L' affranchi
Vendredi 24 Octobre 2008
Lu 490 fois
Notez

Nouveau commentaire :