Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Mais où sont passés les touristes ?

Il y a six mois, Luc Chatel avait promis de faire de Chaumont une ville pilote en matière de tourisme. Avec une saison 2008 qui s’annonce globalement mauvaise, ça démarre plutôt mal...



Au cours de la campagne des municipales, Luc Chatel s’est engagé à plusieurs reprises à faire de Chaumont une ville pilote dans le domaine du développement touristique. «Si les fonctions que j’occupe peuvent servir demain à la Haute-Marne et à Chaumont, c’est bien dans le domaine du tourisme», a-t-il même déclaré lors d’une réunion électorale exclusivement consacrée aux questions touristiques, le 28 février, à la salle Niederberger.
Depuis, Luc Chatel a été élu maire de Chaumont. Il a pris du grade à l’échelon national en devenant porte-parole du gouvernement, mais il n’a plus en charge le secteur du tourisme. 
Dommage ! Car à Chaumont, comme dans beaucoup d’autres endroits, il faut le reconnaître, la saison touristique 2008 s’annonce globalement mauvaise. 
«C’est catastrophique», confie même Gérard Guy, qui tient «Les Remparts». «On a une baisse de fréquentation de 15 à 20% par rapport à 2007, qui n’était déjà pas une année extraordinaire. Cet été, on n’a pratiquement pas vu d’étrangers. On n’a pas d’Anglais, pas d’Allemands,, très peu de Hollandais et un peu de Belges. Ça fait peur. On se pose des questions. On a déjà décidé de fermer le dimanche soir. Mais si ça continue, il va falloir prendre d’autres décisions...»

Le camping n’est pas épargné par la baisse de fréquentation

Le responsable de «L’Etoile d’Or» évalue lui aussi à 20% la baisse de fréquentation depuis le début de l’année. «C’est un peu calme, mais ce n’est pas non plus la catastrophe, même si c’est la première année qu’on ne remplit pas l’hôtel tous les jours en juillet et août». 
Du côté de l’«’Hôtel de France», on est un peu plus optimiste. «Par rapport à 2007, qui était une mauvaise année, ça ne se passe pas trop mal, on est revenu à un niveau correct», souligne le patron. «Mais on sent bien qu’il y a un problème de pouvoir d’achat. Les clients ne consomment plus de la même manière. Ça se voit sur les petits-déjeuners et le bar». 
«Le client qui vient au restaurant pour se faire plaisir est de plus en plus rare», renchérit L’Etoile d’Or. «Il vient là parce qu’il faut s’alimenter !»
Gérard Guy pense aussi que la façon de se déplacer a également évolué. «Avec les compagnies low cost, l’avion est devenu très peu cher», observe-t-il. «Et un Anglais a peut-être intérêt à prendre l’avion pour aller dans le Midi plutôt que sa voiture». 
A l’office de tourisme, Patrick Tresse reste sceptique.  «Pour ce qui est de notre fréquentation, juin et juillet ont été meilleurs que l’an dernier grâce aux locaux. C’est vrai qu’août est assez mauvais et qu’il y a une petite baisse du nombre d’étrangers. Mais on en voit quand même passer. La seule chose, c’est qu’ils ne sont pas hébergés à l’hôtel et qu’ils ne vont pas forcément au restaurant». 
Ils ne vont pas non plus au camping municipal où l’on voit aussi cette année «moins de touristes et moins d’étrangers», mais «pas mal de gens du voyage».
Ce jeudi 28 août, sur 57 emplacements, une douzaine seulement étaient occupés. 

«A part les manouches, on n’a pas vu beaucoup de touristes»

Bref, dans l’ensemble, ce n’est vraiment pas terrible. «A part les manouches, on n’a pas vu beaucoup de touristes», résume Pierre Millet, le président de l’UCIA. «On ne peut pas dire d’une façon générale que le commerce de Chaumont profite du tourisme. La période est morose pour tout le monde. On n’a pas eu une bonne saison. Et il y a moins de monde dans les magasins. Quand on n’a pas d’argent, on ne dépense pas. Et on essaie de ne pas se faire envie...»
«A Chaumont, la vie s’arrête un peu entre le 15 juillet et le 15 août, mais on travaille toute l’année. Il faut attendre septembre pour faire un vrai bilan de la saison», tempère un peu le responsable de l’«Hôtel de France». Mais le président de l’UCIA s’inquiète : «J’ai bien peur que le dernier trimestre soit encore plus hard». 
«En 2009, ce sera encore pire», renchérit «L’Etoile d’Or». 
Plutôt que de visiter l’hypermarché Leclerc de Vitry-sur-Seine, dans la région parisienne, Luc Chatel ferait bien de se rendre dans les établissements chaumontais...

Christophe Poirson
Vendredi 29 Août 2008
Lu 461 fois
Notez

Nouveau commentaire :