Rechercher un article



Brèves

Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Lidl veut s’implanter près du Haut-des-Vignes

Un deuxième Lidl veut s’installer à Chaumont, près du rond-point Ashton, entre la route de Langres et celle de Chamarandes. Un permis de construire est déjà déposé à la mairie de Chamarandes-Choignes.



Lidl veut s’implanter près du Haut-des-Vignes
C’est en achetant un terrain privé de quelques dizaines d’ares, occupé autrefois par l’entreprise Bozzolini, en face de l’Hôtel Grand Val, que Lidl veut s’offrir une deuxième implantation à Chaumont. A cette nuance près qu’on se situe là sur le territoire de la commune de Chamarandes-Choignes. Cette petite pointe qui, touchant au rond point d’Ashton, se situe entre la route de Langres et celle de Chamarandes, n’est pas chaumontaise.
Le hard discounter a donc déposé sa demande de permis de construire à la mairie de Chamarandes-Choignes. Ce que nous a confirmé la maire de la commune, Louis-Henry Cunier.
Voilà un projet qui inquiète certains riverains habitant dans le grand immeuble (chaumontais celui-là) du Haut des Vignes. Ils s’interrogent sur le système de circulation qui pourrait être mis en place et craignent certaines nuisances.
M. Cunier indique qu’il fait étudier le dossier par les services de l’Etat. Or, ils ont justement à se pencher sur les questions d’accessibilité et de sécurité. Toutefois l’élu précise que si, au final, l’avis est positif, il signera le permis de construire.
D’aucuns font valoir le fait qu’on se trouve à l’entrée de la ville et que, d’un point de vue esthétique au moins, ça regarde aussi le maire de Chaumont.
Selon M. Cunier toutefois, si le projet se réalise, le résultat sera toujours meilleur que ce qui existait avant.
On voit mal en tout cas les deux maires s’affronter sur le sujet.
Rappelons qu’une partie du plateau de La Vendue est situé aussi sur le territoire de la commune de Chamarandes-Choignes. Tout le développement commercial du secteur se fait en concertation. Si Luc Chatel voyait un inconvénient majeur à l’implantation du Lidl, il saurait certainement convaincre Louis-Henry Cunier. Mais n’oublions pas que, récemment, le ministre de la consommation a déclaré à l’AFP que l’hypermarché était dépassé et qu’il croyait plutôt au développement des magasins de proximité (L’affranchi N° 785).
En attendant, on comprend bien que Lidl soit intéressé par cet endroit qui, placé sur la principale voie de circulation de la ville, se situe de plus dans un secteur qui est appelé à se développer prochainement.

Lionel Thomassin
Vendredi 12 Juin 2009
Lu 1682 fois
Notez