Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Libre expression : Des chasseurs en colère

Juste avant l’assemblée générale de la fédération départementale des chasseurs, Jean-Paul Déchanet, qui représente diverses activités de chasse et de piégeage, nous écrit au nom d’un organisme en cours de création : l’association des chasseurs haut-marnais.



Quelques jours avant l’assemblée générale de la fédération départementale des chasseurs (samedi 25 avril à Joinville) Jean-Paul Déchanet, qui représente diverses activités de chasse et de piégeage, nous écrit au nom d’un organisme en cours de création : l’association des chasseurs haut-marnais. Il reprend ainsi le combat de ceux qui voient la fédération comme s’intéressant plus à ses rentrées d’argent qu’aux besoins de toutes les catégories de chasseurs.
«La crise économique est dans la rue, écrit-il, mais elle ne touche pas la fédération des chasseurs de la Haute-Marne.
«Rien ne va plus. En témoignent les différents articles et communiqués de presse parus ces jours derniers ainsi que les comportements laxistes de nos édiles cynégétiques.
«Dans un récent article de presse relatant l'assemblée générale de Bologne, on peut lire un certain désarroi dans l'esprit des chasseurs de cette localité se heurtant à plusieurs problèmes conjugués : les installations de piégeage sont régulièrement sabotées ou saccagées, ainsi que les agrainoirs destinés à l'alimentation de la faune sauvage. Ils projettent, également, de démonter les clôtures électriques. Tout ceci remet en cause leur devenir et celui de la chasse. La situation actuelle est à la morosité (article du JHM du 20/04/09).
«Ce cas cité en référence n'est pas le seul exemple départemental, du nord au sud et de l'est à l'ouest du département, c'est le même cri d'alarme. Il y en a assez de payer et toujours plus. Mais que fait la fédération?
«La fédération, elle est assise sur un tas d'or. Elle ne souhaite pas en laisser sortir un sou, ou, si elle change d'attitude, c'est dans le projet d'en récupérer deux.
«Et les chasseurs de petits gibiers, ça ne l'intéresse pas. Elle les snobe. Avec eux, il n'y a pas de grosses rentrées d'argent à attendre. En revanche, ils sont toujours à réclamer des subventions (conventions petits gibiers, subventions piégeage, etc…)
«Autre exemple de communiqué de presse (JHM du 11/04/09)
«L'association pour la protection de la faune sauvage (association nationale regroupant les défenseurs de la nature) conteste régulièrement, et chaque année, les arrêtés préfectoraux concernant la liste des nuisibles et ceci dans toute la France.
«La Haute-Marne n'a pas été épargnée. Le tribunal administratif de Châlons en Champagne dans sa décision du 26 mars dernier a rendu son jugement en annulant l'arrêté préfectoral fixant la liste des nuisibles pour l'année 2008, mettant les piégeurs, les agriculteurs et les chaumontais dans une situation préoccupante, face à l'explosion des corvidés.
«Le 4 avril, soit 9 jours après cette décision, Jean-Marie HUGUENIN présidait l'assemblée générale des piégeurs à Auberive. Prenant la parole pour clore les travaux, il n'en disait mot. «La preuve évidente que les petits chasseurs, qui font des efforts de piégeage pour le rétablissement du gibier naturel, ne l'intéressent pas.
«Dans le communiqué de presse (JHM du 10/04/09) on peut lire "la chasse en Haute-Marne est essentiellement basée sur le grand gibier, avec une volonté de développement du petit gibier sur la zone gérée par le GIC du sud haut-marnais."
«Visiblement, elle se fiche des autres chasseurs installés sur les autres territoires du département.
«A noter :
Président du GIC sud haut-marnais : Thomas CORVASCE, administrateur de la fédération des chasseurs de la Haute-Marne, et chargé d'affaires auprès de Luc CHATEL, Secrétaire d'Etat.
Président d'ACTEON, Patrick LHUILLIER, vice-président de la fédération des chasseurs de la haute-marne.
«Et pour clore, parlons du prix du bracelet de sanglier en Haute-Marne. Une véritable honte, puisque son coût prohibitif va dans la démarche inverse du but recherché. La souplesse de son prix n'est là que pour sanctionner les chasseurs insoumis qui n'ont pas tout mis en œuvre pour freiner, réduire et stopper les divagations et dégâts nocturnes occasionnés par les bêtes noires.
«Comparatif de prix avec les départements voisins (voir ci-dessous).
«Après avoir consulté les comptes, la fédération des chasseurs de la Haute-Marne vit avec un budget de fonctionnement de 2,4 Millions d'euros.
«Les petits chasseurs haut-marnais n'ont pas le sentiment d'être reconnus comme de véritables adhérents d'une association dénommée FEDERATION, car le mot "fédérer" signifie "rassembler", et non "diviser". Ils ont l'impression que leurs dirigeants n'ont pas la connaissance du mot solidarité.
«Une nouvelle association départementale de chasseurs va voir le jour prochainement. Des informations vous parviendront dans les semaines qui viennent».
Libre expression : Des chasseurs en colère

L' affranchi
Vendredi 24 Avril 2009
Lu 1553 fois
Notez

Nouveau commentaire :