Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Les graphistes obtiennent un geste de la mairie

Les graphistes protestataires enfoncent le clou. La pétition sur internet à propos des droits d’auteurs rencontre un certain écho.  L’assemblée générale de l’association du festival ne cesse d’être reportée. Mais la mairie de Chaumont fait un premier geste en organisant une rencontre avec le ban et l’arrière-ban du graphisme le 13 mars.



Après la lettre d’une quinzaine de graphistes et soutiens du graphisme envoyée au maire-ministre le 17 février (L’affranchi de la semaine dernière), le Syndicat national des artistes plasticiens CGT a enfoncé le clou. Une pétition pour que Luc Chatel revienne sur sa proposition de contrat a été mise en ligne sur son site internet le 24 février. Deux jours plus tard, 243 signatures avaient déjà été recueillies. Et ça montait d’heure en heure...
Toujours le 24 février, le SNAP CGT a envoyé une nouvelle lettre à Luc Chatel. «Le festival de l’affiche de Chaumont est un moment fort du graphisme en France», souligne le syndicat. «Au-delà des critiques sur ses orientations, nous y sommes attachés et nous lutterions avec autant d’ardeur s’il venait à être menacé. Pour autant, nous ne pouvons accepter la spoliation que la mairie de Chaumont, se substituant à l’association du festival, entend effectuer sur le droit des auteurs qui font le sens même de ce rassemblement. Le droit d’auteur représente la seule et unique protection des auteurs sur leurs créations. Le seul garde-fou contre des utilisations non souhaitées ou nuisant à la qualité même de ces œuvres». Et d’ajouter : «Nous concevons absolument la nécessité pour une institution comme l’association du festival de pouvoir rendre ce fonds visible –c’est même tout l’intérêt de sa constitution- mais cela ne peut se faire que dans le respect d’équilibres. Un contrat de ce type doit être discuté collectivement et non imposé de façon unilatérale. Nous ne pouvons que constater le silence de la mairie de Chaumont sur ce sujet. Nous souhaitons qu’un dialogue naisse avant qu’une rupture profonde et durable ne se forme entre la communauté des auteurs et le festival de Chaumont».

L’AG du festival devait se dérouler fin janvier

Le syndicat propose une rencontre rapide entre des représentants de la profession et la direction du festival, ainsi que l’organisation d’un grand débat lors du week-end d’ouverture du festival.
Bien que le problème ait été soulevé depuis plusieurs mois, et que la question ait été posée par l’élu d’opposition Lionel Blondelle lors du dernier conseil municipal, la ville et l’association du festival pratiquent pour le moment le silence radio. Il semble même que l’association ait du mal à se réunir. Lors de l’assemblée générale du 15 décembre, le président du festival Vincent Galantier avait annoncé que le maire participerait à la prochaine AG –censée se dérouler fin janvier- et qu’il aurait ainsi l’occasion de «réaffirmer l’engagement de la municipalité en faveur du graphisme». Mais il n’y a pas eu de réunion en janvier. Il devait y en avoir une le 12 février. Mais celle-ci avait été reportée au vendredi 27 février, à midi ( !), en salle du conseil municipal. Les invitations avaient été envoyées. Ce qui n’a pas empêché les responsables de changer –sans explication- encore une fois la date. Aux dernières nouvelles, l’assemblée générale devrait se tenir le vendredi… 20 mars, à 18 heures, aux Silos. Il n’y a plus qu’à espérer que le maire et le président n’aient pas un nouvel empêchement d’ici là. Sinon c’est peut-être carrément le festival qu’il faudra reporter...
Les différentes démarches des graphistes semblent avoir toutefois produit leur effet. Dans la journée du 25 février, le SNAP CGT a reçu un coup de fil du cabinet du maire proposant une rencontre entre la ville, ses partenaires (dont le ministère de la Culture) et plusieurs représentants de la profession le 13 mars prochain. Bref, la ville convoque le ban et l’arrière-ban. D’aucuns y voient le signe que Luc Chatel est prêt à reculer. Mais c’est un vendredi ! Pourvu que ça ne porte pas malheur…

Christophe Poirson
Samedi 28 Février 2009
Lu 845 fois
Notez

Nouveau commentaire :