Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Le CFA du Bâtiment tiré d’affaires

En abandonnant la procédure auprès du Conseil des prud’hommes, les employés ont débloqué la situation alors que, sous la pression du CCCA, on envisageait la fermeture. Et la Région a fait le reste.



La semaine dernière nous annoncions le début de la fin des problèmes du CFA du Bâtiment. Nous précisions qu’un accord serait signé le vendredi. En fait, il a fallu attendre le mardi suivant, en fin de journée, pour qu’un accord soit définitivement conclu avec les employés et qu’on apprenne les nouveaux efforts financiers consentis par la Région.
Mais ça valait le coup étant donné que les difficultés sont aplanies au delà même des espérances des dirigeants.
On revient pourtant de loin. Car le CFA, dont on sait pourtant qu’il n’a jamais autant reçu d’élèves, a bien failli fermer ses portes.
On se souvient qu’en 2007, il accusait un déficit de près de 500 000 euros (sur un chiffre d’affaires de 1,7 million).
Une partie du déficit (170 000 euros environ) était une provision correspondant à la somme réclamée par les employés devant le Conseil des prud’hommes. Or on a appris mardi qu’ils renonçaient à poursuivre cette action.
Il faut dire aussi que l’un des financeurs (le CCCA BTP) refusait catégoriquement de prendre en compte ce qui pouvait être dû au personnel au titre d’avantages accordés par les anciennes équipes dirigeantes. Pire même : cet organisme qui collecte des fonds auprès des entreprises, afin de favoriser la formation, ne voulait pas entendre parler de conditions allant au delà de ce que prévoit la convention collective. Et il avait, du coup, bloqué sa participation pour 2008.
Ainsi asphyxié, l’établissement n’avait plus qu’à fermer ses portes.

Merci aux employés et à la Région

Finalement, les employés ont cédé à ce que leur représentants ont appelé publiquement «un chantage». Il ont abandonné la procédure.
La Région, pour sa part, avait déjà annoncé qu’elle était prête à prendre en charge un peu plus de 200 000 euros de subventions que le CFA avait dépensées, mais qu’il devait rembourser parce qu’il ne les avait pas correctement justifiées.
Ça fait donc 370 000 euros de gagnés sur le déficit de départ. A quoi la Région a ajouté 20 000 euros pour payer quand même un reliquat de choses dues aux employés. Et puis enfin, elle versera une sorte d’avance de trésorerie de 100 000 euros à déduire des aides qu’elle apportera l’an prochain.
On peut donc imaginer que tout est à peu près réglé. Surtout si le CCCA-BTP (Comité de concertation et de coordination de l’apprentissage du bâtiment et des travaux publics) tient sa promesse de faire lui aussi un effort si tout le monde s’y mettait.
Toujours est-il qu’on peut présenter le CFA du Bâtiment comme étant sauvé. Il s’est doté de moyens de gestion lui permettant de ne plus se mettre dans une telle situation à l’avenir. Et s’il lui reste encore un reliquat à payer, il sait qu’il trouvera l’argent. L’analyse de sa situation a montré qu’il ne réclamait pas tout ce à quoi il pouvait avoir droit. Il devrait donc désormais trouver de nouvelles ressources.
Mardi, le Conseil d’administration présidé par Jean-Louis Mouton a remercié les employés qui avaient permis de débloquer la situation. Et puis jeudi, profitant du passage du président de la Région Jean-Paul Bachy venant inaugurer les locaux rénovés du CFAID voisin, les membres du CA l’ont officiellement remercié ainsi qu’ils l’ont fait pour sa vice-présidente chargée de la formation, Sylvie Cotillot, qui a mené le dossier jusqu’au bout.



Les associés
Les employés du CFA du Bâtiment, qui ont abandonné la procédure lancée auprès des prud’hom-mes (ils réclamaient près de 170 000 euros), ont débloqué une situation très dangereuse. Du coup, ils ont gagné le droit d’être désormais représentés au Conseil d’administration. Réflexion ironique de l’un d’entre eux : «Ils peuvent nous associer puisqu’en faisant ce cadeau, on est devenu finalement le troisième financeur de l’établissement...».

Bel accueil
Se rendant au CFAID pour inaugurer des locaux rénovés, le président de la Région Jean-Paul Bachy s’est fait arrêter par une délégation devant le CFA du Bâtiment. C’était une manifestation... de remerciement. Surpris, il a invité la presse à en prendre bonne note.
Mais l’agrément ne s’arrêtait pas là. Après les discours, Bruno Sido l’a emmené visiter, en avant première, le Mémorial de Colombey.
Le CFA du Bâtiment tiré d’affaires

Lionel Thomassin
Vendredi 3 Octobre 2008
Lu 297 fois
Notez

Nouveau commentaire :