Rechercher un article



Brèves

Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

L’enfance de l’art... ou l’art de baisser le budget

Baisse du budget oblige, le festival de L’enfance de l’art va se dérouler cette année avec 215 enfants, contre plus de 700 par le passé.



Il fut un temps, pas si éloigné, où plus de 700 enfants participaient au festival «L’enfance de l’art». Cette année (lire en page 12), ils ne seront que 215. La faute à une réduction du budget.  «Il y avait une quinzaine de classes candidates, mais on n’a pas pu toutes les accueillir», ne cache pas une responsable de la Ligue de l’enseignement. 
Si le budget -financé par plusieurs partenaires- a baissé cette année, c’est en grande partie à cause de la ville de Chaumont. Mais, en matière culturelle, la tendance à la baisse est générale. «Je connais plein de théâtres qui se retrouvent avec 20% de subventions en moins», s’agace Jean-Marie Lejude, le metteur en scène de la compagnie L’Œil du Tigre, qui assure cette année la direction artistique de «L’enfance de l’art. «Il faudrait que les politiques soient conscients de l’importance d’une chose comme ça. On n’est pas dans l’animation. On amène les enfants à rencontrer les autres et à se rencontrer aux-mêmes. C’est un bel apprentissage de la vie en société. Ils apprennent à faire attention à l’autre. Et les inégalités sociales se réduisent. Sur le plateau, il n’y a plus des enfants de riches ou des enfants de pauvres. Le plateau, ça rend modeste. Ça crée des instants rares, humainement et sociologiquement...»
Ainsi, L’enfance de l’art n’est pas qu’une école du spectateur. Cela touche au «savoir-être» des enfants. Il serait dommage que tout ça finisse par disparaître, faute de moyens. 
Jean-Marie Lejude en profite pour élargir le débat : «Un pays qui commence à délaisser sa culture, ce n’est jamais bon signe». 


«L’enfance de l’art» ne tombe pas (encore) à l’eau

Sur le thème de l’eau, le 13e festival de L’enfance de l’art» se déroulera au Nouveau Relax durant la première quinzaine de juin. Avec une journée spéciale, réservée aux familles, le samedi 13 juin

Organisée conjointement par la Ligue de l’enseignement, le Nouveau Relax, la compagnie L’Œil du Tigre, l’Inspection académique, la ville de Chaumont et Arts Vivants 52, la 13e édition du festival «L’enfance de l’art» -placé cette année sous le thème de l’eau- se déroulera à Chaumont du 2 au 13 juin. 
«L’enfance de l’art» consiste à valoriser les pratiques artistiques des enfants durant le temps scolaire. En les faisant participer à des ateliers animés par des enseignants et des artistes. En les emmenant à des spectacles. Et en les incitant à se produire eux-mêmes sur scène pendant le festival. L’idée étant que les enfants deviennent à ce moment-là tour à tour acteurs et spectateurs. 
Cette année, ce sont 215 élèves qui vont ainsi participer au festival, issus de quatre écoles de Chaumont, de l’IME de Brottes et d’une école de Joinville. La manifestation s’achèvera donc le samedi 13 juin, avec une journée ouverte à tous, une sorte de «kermesse culturelle», toujours sur le thème de l’eau, qui se tiendra dans l’enceinte du Nouveau Relax. 
Au programme :
- «A la découverte des sons du verre», des ateliers animés par le musicien Jean-Claude Chappuis à 10 h, 11 h, 14 h et 15 h. Après une présentation rapide de l’histoire et de la technique de jeu pour ces instruments de verre, les enfants (de 7 à 12 ans) seront invités, à partir d’une ligne mélodique et harmonique simple, à jouer ensemble (durée : 1 h ; participation : 1 euro, sur réservation) ;
- Atelier théâtre «improvisation», à 11 h pour les enfants de 7 à 12 ans et à 14 h pour les ados de 12 à 16 ans (durée : 1 h ; participation : 1 euros, sur réservation) ;
- Croqu’albums «Que d’eau!», proposé par les Silos, à 11 h pour les enfants de 0 à 3 ans, à 16 h 30 pour les enfants à partir de 3 ans ;
- présentation des travaux d’enfants des écoles de Chaumont, à 14 h ;
- Jeu de l’oie géant sur le thème de l’eau, fabrication d’un pluviomètre, questions / réponses sur le thème de l’eau, de 14 h à 18 h, avec Artisans du Monde ;
- «Jeu des bords de rivières», ateliers animés par le Centre d’initiation à la nature, à 14 h, 15 h, 16 h et 17 h (ouverts aux enfants et aux adultes, sur réservation) ;
- les Bébés-nageurs ;
- «Lire et faire lire», avec la Ligue de l’enseignement ;
- projection de trois films sur le thème de l’eau proposés par l’association Autour de la terre ;
- l’eau de Bourbonne, de 14 h à 18 h. 
La journée s’achèvera par la présentation d’un spectacle, à 17 heures, de Jean-Claude Chappuis : «TransparenceS, l’orchestre en verre». 
Jeux de cloches en verre, harmonica en verre, euphone, clavicylindre... le siècle des Lumières vit la naissance et le développement de nombreux instruments en verre. C’est dire l’enthousiasme des nombreux inventeurs, facteurs, compositeurs et musiciens pour ces instruments, à une époque où la harpe était l’instrument à corde le plus joué et enseigné. 
«TransparenceS» choisit de faire dialoguer de nouveau la harpe et ces instruments de verre. Le programme proposé se compose d’adaptation de pièces classiques, de standards, de musiques du monde et de compositions originales. Entrée libre.
Renseignements et réservations au 03 25 01 68 80. 

Christophe Poirson
Samedi 30 Mai 2009
Lu 297 fois
Notez