Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Justice : Bernard Forget huissier, en prison

Soupçonné de «viol et attouchements sexuels sur mineur», Bernard Forget, huissier de justice à Chaumont, a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Dijon.



A l’issue de 48 heures de garde à vue à la gendarmerie de Rolampont, Bernard Forget a été mis en examen, le vendredi 4 avril, pour «viol et attouchements sexuels sur mineur». Puis il a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Dijon.
Habitant de Marnay, Bernard Forget est connu à Chaumont en tant que huissier de justice. Mais les faits qui lui sont reprochés concernent sa vie privée et n’ont rien voir avec sa profession. Et malgré ce que certains ont pu faire croire, l’étude de la rue de Verdun continue de fonctionner normalement par le biais de Bernard Fray, huissier de justice associé, et des employés.

A Dijon, à cause du pôle d’instruction

C’est le mercredi 2 avril, en fin de matinée, que Bernard Forget a été prié par les gendarmes de quitter son bureau chaumontais pour partir en garde à vue. En raison de la disparition annoncée du pôle d’instruction à Chaumont, toutes les nouvelles affaires criminelles de Haute-Marne sont désormais traitées à Dijon. Et c’est pourquoi ce dossier est entre les mains du Parquet de Côte d’Or et d’un juge d’instruction dijonnais.
Secret de l’instruction oblige, il est difficile de savoir précisément ce qui est reproché à Bernard Forget. Même si des «fuites» ont circulé rapidement. L’affranchi a reçu un appel téléphonique anonyme dès jeudi. Et, pour la petite histoire, la mise en examen et l’incarcération d’ «un huissier de justice de Chaumont» a été annoncée vendredi soir, à 19 heures, sur France 3, alors que cela n’était pas encore matériellement fait…
Sûr que si Bernard Forget, qui est marié et père de quatre enfants, n’avait pas été huissier de justice, les fuites auraient été moins nombreuses. 

«On est au stade de la vérification»

Si Bernard Forget a été mis en examen, c’est qu’il existe contre lui des «indices graves et concordants». Mais s’il a été placé en détention provisoire (décision contre laquelle il ne semble pas avoir fait appel), ce serait surtout pour les besoins de l’enquête. «On est au stade de la vérification», confirme une source proche du dossier. «Et dans ce genre d’affaires, on évite tout risque de pression sur les témoins».
L’instruction, à charge et à décharge, a aussi pour but de mesurer précisément la gravité des faits. 


Christophe Poirson
Vendredi 11 Avril 2008
Lu 4955 fois
Notez

Nouveau commentaire :