Rechercher un article



Brèves

Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Histoire d'un abandon



Je suis un petit être à quatre pattes qui a moins de six mois, je suis un mâle au pelage noir, aux yeux jaunes, je suis haut sur pattes et ma queue est longue et fine. Enfin, je porte un collier antipuces. Au fait, je ne vous l'ai pas dit, mais je suis un chaton et je vais vous raconter mon histoire ou plutôt celle de mon abandon. Cela n'est pas original par les temps qui courent, mais mon histoire est un peu différente, surprenante. Comme tous les chatons, je suis curieux, je découvre mon environnement, j'explore le coin. Cependant, j'ai eu peur, je me suis éloigné et je n'ai pas retrouvé ma maison alors j'ai erré dans la rue. Un soir, très tard, j'ai miaulé derrière une porte en espérant trouver quelqu'un d'assez gentil pour me nourrir. Avec bonheur, la porte s'est ouverte et on m'a donné des croquettes et de l'eau fraîche. Que faire de moi à cette heure, me remettre dehors ou me garder en attendant ? Finalement, je suis resté quelques jours, mais je ne reconnaissais pas ma maison, je ne faisais que miauler et chercher mes repères, en vain. De plus, les autres chats de la maison ne m'ont pas accepté. Je me suis alors retrouvé enfermé dans une cage et j'ai été inspecté, il s'est malheureusement avéré que j'étais ni tatoué ni pucé. Mon sauveur, une gentille jeune fille, a été obligé de m'emmener dans un endroit où j'ai retrouvé des comparses. La suite, c'est mon sauveur qui la raconte.
Le lendemain, je décide de mettre quelques affiches avec sa photo au bureau de tabac, à la boulangerie et chez le vétérinaire de mon quartier. Cela a rapidement porté ses fruits puisque j'ai été contactée par une personne qui m'a posé des questions à son sujet. Elle était inquiète de ne plus voir son chat depuis quelques jours (presque une semaine en fait) et avait vu une affiche, elle m'a demandé où il se trouvait et m'a remerciée. J'étais contente et soulagée d'avoir retrouvé son maître et de savoir qu'il allait retourner chez lui. A la fin de la journée, j'ai donc pris des nouvelles auprès de la SPA et là, surprise ! Personne n'était venu le chercher ni n'avait téléphoné pour confirmer que c'était son animal de compagnie. J'ai donc raconté l'appel téléphonique que j'avais reçu et j'ai attendu quelques jours avant de rappeler, mais il était toujours là ! J'ai encore laissé passer quelques jours, mais rien n'avait changé, personne ne s'était manifesté. J'ai bien essayé de joindre la personne qui m'avait contactée, mais je tombe sur la boîte vocale. A présent, les huit jours en fourrière sont passés, le chat appartient désormais à la SPA et devient donc adoptable.
Que penser de ce comportement ? Propriétaire de deux chats (d'ailleurs récupérés dans la rue), si cela m'était arrivé, j'aurais été soulagée de savoir que quelqu'un avait mis mon animal à l'abri et je me serais précipitée à la SPA ou au moins je l'aurais contactée pour récupérer mon chat, car je ne supporte pas l'idée que mon compagnon à quatre pattes se retrouve seul et perdu, entouré de ces gens et animaux qu'il ne connaît pas. C'est comme cela qu'une personne sensée et responsable doit raisonner dans la mesure où elle a accepté de prendre en charge une bête et d'en assumer les conséquences. Alors pour moi, hélas, c'est un abandon, un parmi tant d'autres et je le déplore, car la SPA a déjà tant à faire.

Une amie des chats déçue des hommes
Mardi 1 Septembre 2015
Lu 1973 fois
Notez

Nouveau commentaire :