Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Gros bobard sur le local jeunes

Selon Vincent Galantier, le local jeunes de La Rochotte, c’est «100 000 euros pour dix gamins». La réalité est heureusement bien différente.



L’adjoint à la culture Vincent Galantier reproche à la MJC de ne pas toucher suffisamment la population des quartiers. Mais il faut reconnaître, à la décharge de l’association, que son implantation au centre-ville ne facilite pas les choses. Cela fait plus d’une trentaine d’années qu’elle demande à s’installer ailleurs. A défaut d’avoir pu profiter de la réhabilitation du quartier Foch, la MJC s’est vu confier il y a quelques années la gestion du local jeunes de la Rochotte. Mais voilà que la nouvelle municipalité décide de le lui retirer. Au conseil municipal, on a tout de même appris qu’elle n’avait pas l’intention de fermer ce local, mais de le faire passer en régie. En récupérant l’animateur, lequel se trouve cependant dans une situation très incertaine en cette fin d’année. 

46 adhérents... plus les autres

Pour justifier la décision de la ville, Vincent Galantier fait état d’une fréquentation trop réduite du Local Jeunes. Mais Patrick Lefèvre lui rétorque : «Il fallait donner plus de moyens pour que ça fonctionne mieux. Ça ne va pas s’améliorer uniquement parce que l’employé va passer de la MJC à la ville». L’adjoint sort alors des chiffres censés être édifiants : «Il y avait 37 000 euros de la ville et 100 000 euros au total pour 10 gamins de La Rochotte. On aurait mieux fait de les salarier !»
Sauf que ce ne sont pas 10 mais 46 «gamins» qui sont adhérents du Local jeunes. Et cela nécessite une explication. «Afin que le Local jeunes ne soit pas considéré comme un simple lieu de passage, il a été décidé de mettre en place une carte d’adhésion de 5 euros à l’année», précise Michel Prost. «C’était un début de responsabilisation. Mais les jeunes ont été très réticents. Au début, il y en avait même moins de 10 qui ont accepté de faire la démarche. Mais au mois de mai, on en était à 46. Et la fréquentation du local est plus importante que ça, car on n’a jamais viré manu militari les jeunes qui viennent sans carte». 

De l’argent pour organiser le Forum de l’égalité et la fête de la musique

Quant aux 100 000 euros, c’est un montant qui semble englober tous les apports extérieurs tels que ceux du Contrat urbain de cohésion sociale (CUCS) et du Conseil général. Mais qui ne sert heureusement pas uniquement à accueillir les jeunes et à leur proposer de faire une partie de baby-foot. 
C’est avec cet argent que la MJC rémunère ses animateurs (jusqu’au licenciement de cet été, prononcé pour des raisons économiques, il y avait un poste et demi sur le local jeunes). Mais qu’elle organise aussi chaque année au printemps le Forum de l’égalité (avec expos, spectacles, débats, rencontres, lectures, etc.), la fête de la musique et les feux de la Saint-Jean en juin, ou encore la fête de quartier à La Rochotte en été.  
On est donc loin des 10 gamins qui coûteraient chacun 10 000 euros, selon les calculs de Vincent Galantier... 
On pourrait d’ailleurs pousser le raisonnement de l’élu jusqu’au bout et se demander combien coûte un délinquant à la société, ou combien coûte un jeune qui incendie des voitures dans son quartier. Sans doute bien plus de 10 000 euros...



Christophe Poirson
Mercredi 24 Décembre 2008
Lu 854 fois
Notez

Nouveau commentaire :