Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Grand chambardement dans les services municipaux

En attendant les résultats de l’audit organisationnel qui va démarrer, la municipalité réduit le nombre de directions de la ville et demande à ses services (dont certains déménagent) de faire des économies de fonctionnement.



Comme il l’avait déjà fait au lendemain de son élection, Luc Chatel a une nouvelle fois réuni l’ensemble du personnel municipal sous le marché couvert ce jeudi 18 septembre. «Pendant longtemps, la ville a manqué de communication interne», a-t-il lancé devant plus de 400 employés qui avaient répondu à son invitation. Il faut dire que cette réunion avait surtout pour objectif de présenter la nouvelle organisation des services de la ville. Laquelle, s’est plu à souligner le maire, a été approuvée à l’unanimité en commission technique paritaire (CTP). 
Suivant les conseils du directeur général des services (DGS) de l’époque François Lavandier, l’ancienne municipalité avait mis en place une organisation reposant sur 5 directions générales : le DGS étant entouré de 4 directeurs généraux adjoints (DGA). 
Désormais, il n’y a plus que trois directions générales. Et le nombre de directions de services est passé d’une quarantaine à une petite douzaine. Ce qui doit permettre de se réunir de façon plus efficace...

D’une quarantaine à une douzaine de directions

Le nouveau DGS, Jean-Michel Zupan, coiffe toute l’activité administrative et les services techniques, c’est-à-dire les directions de l’urbanisme, de l’architecture et du patrimoine, de la voirie, des ressources humaines, des achats publics et des finances. 
Le directeur général adjoint Marc Duval a en charge la population et l’animation de la cité, c’est-à-dire les directions de l’animation et de la prévention, de la culture, de la vie quotidienne et de la citoyenneté, de la communication et de la politique de la ville. 
Et le deuxième directeur général adjoint, Jean-Eric Lahoreau, se voit confier le développement durable et l’évaluation, ainsi que l’informatique et la réglementation. 
Cette nouvelle organisation permet en outre à certains employés qui avaient le grade mais pas forcément la fonction d’exercer de nouvelles responsabilités. Par exemple, le conservateur des Silos Joël Moris devient directeur de la culture et va chapeauter, en plus de la médiathèque, le musée, l’école de musique, le graphisme, le Relax et de l’événementiel. 
Dans le même esprit, Jean-Yves Brugnon se retrouve à la tête de la direction de l’animation-prévention qu englobe la petite enfance, le scolaire, la jeunesse, le sport, les loisirs et le CCAS. 
Cette nouvelle organisation, qui entrera en vigueur à compter du 1er novembre, est censée être provisoire. Car elle précède l’audit organisationnel qui a été confié à un cabinet extérieur et qui va démarrer en octobre.

Des économies d’autant plus indispensables que la dotation globale de fonctionnement est en baisse

«L’objectif de cet audit, c’est d’organiser les services pour en faire le maximum à moindre coût pour les Chaumontais», a rappelé Luc Chatel jeudi après-midi. «On va d’abord faire un état des lieux, évaluer les forces et les faiblesses de l’organisation actuelle. Puis voir comment on peut optimiser tout ça pour remplir nos engagements vis-à-vis des Chaumontais. La nouvelle organisation devrait être pleinement effective pour le 1er juillet 2009». 
En attendant, le maire a rapellé qu’il avait envoyé cet été une lettre de cadrage budgétaire à tous les directeurs de la ville pour leur demander de faire des économies. «La priorité, c’est l’investissement», a-t-il souligné sous les Halles. «Et nous avons pris l’engagement de ne pas augmenter les taux des impôts des Chaumontais. Cela passe donc par des efforts en matière de fonctionnement». 
Il risque donc d’y avoir quelques grincements de dents dans les semaines qui viennent. Mais selon Luc Chatel, il n’y a pas le choix. D’autant qu’il a fait part aux employés d’une «nouvelle pas très bonne». Baisse de population oblige, la dotation de fonctionnement de la ville est également à la baisse. Et il y aura cette année «750 000 euros en moins de dotation dans le budget de la ville de Chaumont». 
«Il faut regarder partout où il y a des gisements d’économies à réaliser», a-t-il insisté. 
On ne sait pas si c’est un premier signe. Mais, à la place du champagne et des petits-fours, les employés municipaux ont eu droit, jeudi soir, après le discours du maire, à un verre de jus de fruit et une tranche de brioche...




Des services déménagent

La réorganisation des services s’accompagne aussi de quelques déménagements. Après l’enfance-jeunesse qui s’est déjà installée avenue du Général-Leclerc, la direction des ressources humaines et le service contrat ville et grands projets vont aller rue Laloy, au-dessus de la banque CIC. Les finances et les marchés publics vont rejoindre la rue de Lorraine. La direction des affaires culturelles va quitter la place de la gare pour occuper une partie des locaux de l’Espace Bouchardon. Et les sports vont être transférés au Patronage-Laïque. 
«J’ai découvert en arrivant à la mairie des services un peu entassés», explique Luc Chatel. «Mais notre objectif, c’est qu’il y ait à terme une organisation regroupée. On a déjà plusieurs idées, car il y a de grands équipements qui vont se libérer. Mais ce n’est pas pour l’année prochaine. C’est plutôt à l’horizon 2012-2013». 
Il ne pense quand même pas au lycée Bouchardon-Nord ?


«La ville est en train de changer...»

Luc Chatel a profité de la réunion avec le personnel municipal (il a promis que la prochaine fois le public pourrait poser des questions) pour dresser le bilan des six premiers mois de son mandat. L’occasion de préciser qu’une première esquisse du projet de rénovation du quartier de la gare devrait être présentée au conseil municipal fin octobre ou début novembre. Qu’il a obtenu une rallonge de près de 1 million d’euros auprès de l’ANRU. Que le projet de zone commerciale à La Vendue va prendre du temps car il y a «d’énormes études» à faire. Et que la municipalité a visité d’autres villes pour calibrer au mieux la salle multi-activités. Il a rappelé que le permis de construire a été signé pour la pépinière d’entreprises et que des terrains ont été cédés sur la zone Plein Est. Il y aura des pistes cyclables au quartier Foch (ce qui n’avait pas été prévu). La rénovation de l’office de tourisme a été entreprise. «On a mis davantage de moyens et il y a eu de réels progrès dans le domaine de la propreté de la ville». Des travaux de rénovation du parking Tréfousse vont être entrepris. Créées par la nouvelle municipalité, les brigades blanches vont passer de 2 à 4 personnes. Le Foyer des Jeunes Travailleurs va fermer. Un service de réclamation a été mis en place au sein de Chaumont-Habitat. Des mesures d’accessibilité ont été prises. Un conseil inter-écoles a été créé. Chaumont-Plage a été un «gros succès». Et il va y avoir un terrain synthétique aux Lavières. 
«Progressivement, la ville est en train de changer», s’est félicité Luc Chatel. 

Christophe Poirson
Vendredi 19 Septembre 2008
Lu 1007 fois
Notez

Nouveau commentaire :