Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

FO : Comment La Poste contribue au déménagement du territoire

Le syndicat FO Communication s’inquiète des politiques concernant les bureaux de Poste et la distribution du courrier qui vont contribuer, selon lui, à la désertification rurale.



Pour FO Communication, le projet de privatisation nécessite que La Poste soit rentable. Et pour qu’elle le soit, il faut diminuer le nombre de bureaux.. 
Pour FO Communication, le projet de privatisation nécessite que La Poste soit rentable. Et pour qu’elle le soit, il faut diminuer le nombre de bureaux.. 
Secrétaire départementale du syndicat FO Communication, qui tenait son assemblée générale le 14 avril à Chaumont, Evelyne Bourg-Gallissot n’est guère optimiste sur l’avenir de La Poste en Haute-Marne. Pour ce qui concerne les guichets, une grosse restructuration est en cours avec le projet «Terrain», c’est-à-dire la mise en place de 11 bureaux-centres entourés de satellites. C’est ainsi que le bureau de Colombey, qui était composé d’un chef d’établissement et de deux agents, va être rattaché à compter du 1er septembre au bureau-centre de Chaumont Saint-Saëns. Résultat : «Le chef d’établissement est déjà parti et les deux agents viennent chacun leur tour faire du guichet à Chaumont», précise Evelyne Bourg-Gallissot. «Il ne reste donc plus qu’un agent à Colombey». Ce qui, selon FO, n’est pas fait pour améliorer la qualité du service public.
Autre évolution jugée inquiétante : le développement des agences postales communales à la place des bureaux de Poste. Dernier exemple en date, en Haute-Marne : Mandres-la-Côte. Concrètement, les locaux et les employés deviennent à la charge des communes, lesquelles touchent toutefois une indemnité de La Poste pour assurer le service. «Dans le cadre du projet de privatisation, il faut que La Poste soit rentable», commente Jacky Victorice, secrétaire fédéral de l’union régionale FO communication Nord de France. «Et la rentabilité passe par la réduction du nombre des bureaux».
Force ouvrière dénonce aussi un «management par le stress» avec des objectifs individualisés et un classement des guichetiers affiché dans les bureaux. «On se croirait chez Mc Donald’s», s’insurge Evelyne Bourg-Galllissot.

Départ de la comptabilité départementale

Pour ce qui est du courrier, «on va arriver à terme à trois grandes plaques en Haute-Marne», poursuit la syndicaliste. «Et on va voir de plus en plus de voitures jaunes sur les routes. Par exemple, les facteurs devront partir de Langres pour aller distribuer le courrier à Chalindrey…» Voilà une mesure qui n’est guère conforme au Grenelle de l’environnement…
Dernière mauvaise nouvelle pour la Haute-Marne : le départ du service de la comptabilité départementale de la Poste à la fin de cette année. Un service qui était composé de trois personnes, lesquelles ont reçu des propositions pour aller travailler à Metz. «De toute façon, en Haute-Marne, on n’a déjà plus de direction départementale», soupire la secrétaire de FO.
«Dans les cartons de La Poste, il y a un plan de licenciement», annonce Jacky Victorice. «Et si on supprime du personnel, on distribuera moins de courrier. Vous verrez qu’à un moment donné les facteurs ne distribueront plus le courrier tous les jours mais trois fois par semaine».
Avec La Poste, contrairement à un vieux slogan publicitaire, on n’a pas tous à y gagner !

L' affranchi
Vendredi 17 Avril 2009
Lu 7987 fois
Notez

Nouveau commentaire :