Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Expos, théâtre, forum de l’égalité, nuit du jazz...

Du théâtre le dimanche, de nouvelles expositions aux Carmélites, à l’ancienne bibliothèque et à la Chapelle, le forum de l’égalité de la MJC qui démarre et la nuit du jazz qui se profile à Semoutiers...
L’agenda culturel des prochains jours s’annonce chargé. 



Au théâtre, ce dimanche : « XXelles »

Expos, théâtre, forum de  l’égalité, nuit du jazz...
Une fois n’est pas coutume, c’est à la salle des fêtes et non au Nouveau Relax que la compagnie locale Mélimélo Fabrique propose un spectacle théâtral ce dimanche 8 mars, à 15 heures. Au programme, dans le cadre de la journée internationale de la femme : « XXelles », un spectacle traitant de la condition féminine et de la mixité et qui sera également proposé, dans le cadre de séances scolaires, le lundi 9 mars à 10 h et à 14 h 30.
Spectacle tout public (à partir de 14 ans), “XX elles” est un kaléidoscope contemporain de la situation des femmes dans le monde. Issues de pays riches ou défavorisés, ou encore en guerre, adolescentes ou adultes, occupant des postes à responsabilités parfois, elles sont toutes, différentes et uniques, représentées par une comédienne à l’image multiple sur un écran. En contre point, un homme - tous les hommes - solidaires, moqueurs, indifférents, de tous âges, s’interroge et questionne le spectateur.
Le traitement poétique et décalé emmène le public par tranches de vies successives dans un tourbillon qui bouscule les idées reçues.
Le spectacle “XX elles” a été créé à Chaumont en mai 2004, en partenariat avec la Ville de Chaumont, la Ville de Langres, le Conseil Général de Haute Marne, la CAF 52, le FIV, Amnesty International 52 et la Délégation du Droit des Femmes.
Durée : 55 minutes. Tarif unique : 5 euros.

Une expo qui sort de l’ordinaire aux Carmélites

Pierre Pivet est un peintre coté vivant au Canada.
Pierre Pivet est un peintre coté vivant au Canada.
La Maison des Carmélites accueille, durant deux week-ends, des toiles de Pierre Pivet (Canada) et Marie Uleyn (Belgique), deux peintres exposés à la galerie Louise Londre, à Bruxelles. 


C’est une exposition assez originale qui se tient à la Maison des Carmélites, 83 rue Victoire-de-la-Marne, les 6-7-8 et 13-14-15 mars, de 14 h à 19 h. On la doit à la rencontre entre Ludivine Michel, qui tient la galerie d’art Louise Londre à Bruxelles, et Dominique Wiederkehr, propriétaire des Carmélites. Accompagnant depuis des années son mari qui chasse le week-end à Arc-en-Barrois, la première a fini par faire l’acquisition d’une maison dans le vieux Chaumont. Et c’est ainsi qu’elle a pu rencontrer non seulement Dominique Wiederkehr, dont elle salue la passion pour les vieilles pierres et l’animation culturelle, mais aussi les peintres haut-marnais Arthure et Guy Salassa qu’elle a fait exposer dans sa galerie (et qui ont rencontré un joli succès). 
Tenant compte de la particularité du lieu d’exposition qu’est la magnifique Maison des Carmélites, Ludivine Michel a choisi de montrer à Chaumont les oeuvres de deux artistes très différents : Pierre Pivet, qui est un peintre coté (ses toiles ne sont pas à la portée de toutes les bourses) vivant au Canada ; et Marie Uleyn, qui est une artiste belge privilégiant l’abstrait et dont les petits formats demeurent financièrement abordables. 
Des œuvres différentes de l’un et de l’autre étant présentées chaque week-end, le public est invité à visiter cette exposition au moins deux fois...

Bienvenue dans un monde merveilleux

Expos, théâtre, forum de  l’égalité, nuit du jazz...
Coleen (peintures) et Sycha (sculptures) exposent du 7 au 15 mars à l’ancienne bibliothèque de Chaumont.  

Comme tous les deux ans, Coleen expose à Chaumont, à l’Espace Bouchardon (ancienne bibliothèque). En compagnie de son amie langroise Sycha, une sculptrice aussi très créative. 
Depuis sa rencontre, il y a une douzaine d’années, avec Danièle Petit, peintre naïf qui lui a révélé son originalité et l’a encouragée à faire de la peinture son métier, la Chaumontaise Coleen a parcouru bien du chemin. Distinguée dans de nombreux salons, elle expose aujourd’hui en province et à Paris, mais aussi à l’étranger. Actuellement, par exemple, plusieurs de ses tableaux se trouvent dans une galerie de New-York. 
L’exposition à Chaumont n’a pas de titre ni de thème particulier. «Mon thème, c’est l’imaginaire et le rêve», explique l’artiste. «J’ai envie que les gens qui voient mes tableaux retrouvent leur regard d’enfant». Réalisées à l’acrylique et à la gouache, les oeuvres de Coleen sont à regarder à bonne distance, mais aussi de très près. Car il y a plein de petites choses cachées dans ses tableaux : des personnages, des animaux, des maisons, une nature luxuriante, des étoiles... Ce qu’elle appelle elle-même son «monde merveilleux». 
«Je n’ai pas de barrières», aime-t-elle rappeler. «L’art est le seul endroit où l’on peut rester totalement libre». Et Coleen se sent d’autant plus libre qu’elle n’a jamais pris de cours...

Exposition du 7 au 15 mars,
tous les jours de 15 h à 19 h. 
Vernissage le vendredi 6 mars
à 19 heures. 

La MJC renoue avec le Forum de l’égalité

La MJC de Chaumont organise le 5e forum de l’égalité du 10 au 22 mars. Au programme : concerts, cinéma, théâtre, animations, conférences-débats et repas festif.

«La lutte contre le racisme et les discriminations est l’affaire de chaque citoyen, mais aussi celle des structures qui promeuvent l’enseignement, l’éducation à la citoyenneté, la tolérance et le respect d’autrui», considère Rose-Marie Agliata. «C’est pourquoi la Maison des Jeunes et de la Culture de Chaumont, association d’éducation populaire et de formation du citoyen, organise depuis 4 ans le forum de l’égalité. Il s’agit de créer des moments forts d’information, de solidarité et de convivialité au sein de la population à travers diverses animations (cinéma, spectacles, repas, travail avec les scolaires...).»
Le 5e forum de l’égalité, organisé par la MJC, se déroulera donc du 10 au 22 mars. Rendez-vous est donné les mardi 10 et mercredi 11 mars à 20 h 30 au Nouveau Relax pour la création du spectacle de Dominique Wittorski et Jean-Marie Lejude : «Modeste contribution». Un spectacle -à prendre de préférence au second degré- en faveur de la peine de mort. 
Une soirée festive est ensuite proposée le vendredi 13 mars, à partir de 19 heures, à la salle des fêtes de Chaumont. Outre le repas (exotique), la soirée sera agrémentée de lectures par l’association Au Cœur des mots, de concerts du groupe de percussions africaines de la MJC et du groupe de reggae Cool Up Natural, et d’interventions des slameurs du Nouveau Relax. 
Le prix de cette soirée conviviale n’est que de 5 euros (réservations à la MJC au 03 25 30 39 90). 
L’un des temps forts de ce forum de l’égalité sera sans aucun doute le concert de Pierpoljak, organisé en partenariat avec l’association Stay Roots, le samedi 14 mars, à 21 heures, à la salle des fêtes. Avec, en première partie, Azzedeen, un bluesman franco-tunisien. 
Le programme prévoit ensuite deux conférences-débats à l’Espace Bouchardon : la première, le mardi 17 mars, à 20 h 30, avec le collectif «Palestine 52», pour évoquer la situation du peuple palestinien ; la seconde, le mercredi 18 mars, toujours à 20 h 30, mais cette fois avec la Ligue des droits de l’homme, sur «Gaza, la justice internationale devant les violences militaires». 
Le mercredi 18 mars est aussi le jour où des animations seront proposées aux jeunes des clubs municipaux (mais aussi aux autres), au marché couvert, de 14 h à 17 h. Au programme : stands d’informations, jeux, lectures de textes, spectacle de rue, goûter. 
Enfin, une après-midi cinéma et vidéo est prévue le dimanche 22 mars, à partir de 17 heures, à l’auditorium de l’ancienne bibliothèque. A l’affiche : deux documentaires moyen métrage (50 minutes) réalisés par deux femmes sénégalaises qui travaillent en Europe. Deux regards très différents sur l’Afrique. 
La MJC aurait bien aimé intégrer aussi dans ce programme le concert du 21 mars avec Abd Al Malik, un artiste qu’elle avait elle-même contacté. Mais il n’a pas été possible de s’entendre avec la ville de Chaumont, qui reste la seule organisatrice de ce concert.

Nuit du jazz à Semoutiers : plateau exceptionnel

L’invité d’honneur de cette année est le Hot Antic Jazz Band, qui s’est produit dans le monde entier. 
L’invité d’honneur de cette année est le Hot Antic Jazz Band, qui s’est produit dans le monde entier. 
Michel Maîtrehenry fait encore très fort pour la prochaine nuit du jazz qui aura lieu le samedi 28 mars à la salle des fêtes de Semoutiers.

Cela fait désormais 7 ans que Michel Maîtrehenry organise la nuit du jazz à Semoutiers, qui fait régulièrement le plein (250 personnes). Et quand on lui demande quelle est sa meilleure soirée, il répond invariablement : la prochaine !
Eh bien, cette prochaine nuit du jazz aura lieu le samedi 28 mars, à partir de 20 h 30, à la salle des fêtes de Semoutiers. Au menu : un bon repas (coq au vin) et trois orchestres. Et pas des moindres. Cette année, l’invité d’honneur est le Hot Antic Jazz Band. Créé en 1979 pour faire revivre la musique «hot» des petites formations noires de Chicago à la fin des années 20, cet orchestre de six musiciens (Michel Bastide au cornet et trombone, Bernard Anthérieu à la clarinette, sax alto et banjo, Philippe Raspail au sax ténor et clarinette, Martin Seck au piano et washboard, Jean-Pierre Dubois au banjo et clarinette, Christian Lefèvre au tuba, trombone et piano) s’est produit dans le monde entier, notamment au Carnegie Hall de New-York. Habitué des grosses scènes, il lui manquait la salle des fêtes de Semoutiers... où il jouera en compagnie d’un habitué des lieux, le saxophoniste Daniel Huck.
Le deuxième orchestre, celui de Thomas Winteler (and his serenaders) n’est pas mal non plus. Son répertoire est basé sur les musiques de Louis Armstrong et Sidney Bechet. Et il compte en son sein, outre son leader suisse, 1er prix de virtuosité au conservatoire de Lausanne en 1987, Bent Persson, un Suédois réputé pour jouer comme Armstrong, et d’autres musiciens connaissant parfaitement les deux idoles (qui ne se sont rencontrées que rarement).
Enfin, le troisième orchestre n’est autre que celui dans lequel sévit Michel Maîtrehenry : Jazzopen and Co(pains du début…). Avec des musiciens qui ont fait les beaux jours d’Anthracite Jazz band, des Jazzogènes et de Jazz Daniel Puddleurs et qui ont jeté leur dévolu sur le répertoire du Dutch Swing College Band.
Demi finaliste du Megève Jazz Contest en 2008, ce groupe «amateur» introduira la soirée en compagnie de Didier Desbois, lui aussi habitué des scènes internationales et sax solo chez Claude Bolling…
Et toute cette soirée (repas et trois orchestres) est proposée au prix défiant toute concurrence de 40 euros (ou 25 euros pour les concerts sans le repas). Il est conseillé de réserver rapidement au 03 25 31 01 36 ou au 06 82 20 37 05.
Nombre de places limité…

Christophe Poirson
Dimanche 8 Mars 2009
Lu 33661 fois
Notez

Nouveau commentaire :