Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Evénement : Ça s’est passé en Haute-Marne !

Retour sur un événement exceptionnel : le dernier festival du Chien à plumes.



Bien sûr, il y a l’entrée que certains peuvent trouver trop chère après avoir goûté aux concerts de Cali et de Calogero pour seulement 5 euros. 
Il y a aussi les contrôles de la gendarmerie et les fouilles des vigiles qui font un peu de zèle en obligeant les possesseurs de bouteilles d’eau à retirer les bouchons... Il y a aussi le coût assez élevé des consommations sur place. Et parfois la difficulté de supporter le présence envahissante de spectateurs qui semblent être venus là davantage pour «se défoncer» que pour écouter de la musique... 
Mais, quand même ! Qu’est-ce que c’est bien ce festival musical du Chien à plumes en maillot de bain ! C’est l’occasion -unique en Haute-Marne- de voir certains artistes. Par exemple, Tiken Jah Fakoly, qui s’est imposé en quelques années comme la plus grande star du reggae africain depuis son aîné, Alpha Blondy. Une présence incroyable sur scène. Comme Bob Marley, ce grand gaillard profite du reggae pour faire passer un message très politique. Et, entre deux chansons, il en rajoute, évoquant le sort des Chinois exploités pour les Jeux Olympiques, prenant la défense des travailleurs sans papiers en France, ou appelant à ouvrir les frontières. «Pourquoi les Occidentaux peuvent-ils venir en Afrique comme bon leur semble alors que les Africains n’ont pas le droit de sortir de leur pays ?», lance-t-il en substance au public. 
De quoi réfléchir après le concert...

La Niche pose malheureusement toujours problème

Prenez un autre artiste : Maceo Parker, l’ancien saxophoniste de James Brown, considéré par certains comme un monstre vivant de la musique noire américaine. Il chante aussi très bien, joue de la flûte traversière et marie à merveille la soul, le funk, le jazz et le hip-hop. Il le fait dans un vrai show à l’américaine. Avec le sourire et une élégance irréprochable. Un pur moment de bonheur musical, agrémenté d’un hommage original à Ray Charles. 
On pourrait aussi parler de l’étonnant groupe Beat Assaillant, animé par un énergique rappeur américain entouré d’une dizaine de très bons musiciens. Et de bien d’autres artistes encore que les Haut-Marnais n’auraient pas l’occasion de découvrir autrement. 
De toute façon, si le Chien à plumes parvient à attirer, en plein cœur de l’été, dans le sud de la Haute-Marne, quelque 12 000 personnes, ce n’est pas dû au hasard ! Il faut simplement espérer que cela dure encore très longtemps. Car si le Chien s’en sort bien avec le festival de Villegusien, il a malheureusement toujours beaucoup de mal à faire venir les gens à «la Niche» de Dommarien tout au long de l’année. 
De gauche à droite, Maceo Parker, l’ancien saxophoniste de James Brown, monstre vivant de la musique noire américaine ; Beat Assaillant qui renouvelle le genre hip-hop avec son rappeur et ses dix musiciens ; et Tiken Jah Fakoly, icône du reggae afric
De gauche à droite, Maceo Parker, l’ancien saxophoniste de James Brown, monstre vivant de la musique noire américaine ; Beat Assaillant qui renouvelle le genre hip-hop avec son rappeur et ses dix musiciens ; et Tiken Jah Fakoly, icône du reggae afric

Christophe Poirson
Samedi 16 Août 2008
Lu 453 fois
Notez

Nouveau commentaire :