Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Euro Infra Ingénierie reprend les derniers locaux de Landanger



Jean-Louis Jédelé a commencé seul il y a 8 ans, l’entreprise compte aujourd’hui 12 employés.
Jean-Louis Jédelé a commencé seul il y a 8 ans, l’entreprise compte aujourd’hui 12 employés.
Euro Infra Ingénierie est un bureau d’études qui s’est installé il y a huit ans et demi à La Vendue dans une partie des anciens locaux de l’entreprise Landanger à l’époque où ils ont été repris et loués par François Fallay. Le bâtiment étant désormais racheté par le Landanger nouveau qui a besoin de place, Euro Infra accepte aujourd’hui de déménager. Il va en fait reprendre les locaux qu’occupait Landanger il y a peu de temps encore, Bd de Lattre de Tassigny, près d’Aesculap.
Ça ressemble presque à un jeu de chaises musicales.
Jean-Louis Jédelé, le gérant du bureau d’études, a créé une SCI qui réalise 3 lots au sein des locaux. Si bien que deux autres sociétés vont pouvoir travailler à côté d’Euro Infra Ingénierie. Le mouvement est donné...
A l’origine, Jean-Louis Jédelé travaillait dans un cabinet de géomètre à Chaumont. Répondant aux sollicitations d’amis installés du côté de Lyon, il a monté cette structure qui manquait à Chaumont. Son objet étant de concevoir les implantations d’infrastructures routières et d’assurer le suivi des travaux.
«J’ai commencé seul dans des locaux de 150 m2, se souvient-il amusé. Puis au bout de 2 ans nous étions 4 et nous arrivons à 12 aujourd’hui».
Le bureau réalise un chiffre d’affaires annuel de 1,2 millions d’euros. Il s’est un peu diversifié dernièrement en créant un petit groupe réalisant des études d’hydraulique et environnement.
Ses clients sont souvent des collectivités (villes, communautés de communes, conseils généraux...), mais aussi des privés, comme les sociétés d’autoroutes. Il travaille d’ailleurs actuellement sur l’élargissement d’une portion d’autoroute de 50 km en Côte-d’Or.
A chaumont, il a réalisé les ronds-points du Boulingrin (mais pas celui de la préfecture). Il s’occupe de la zone communautaire de Semoutiers. Il a fait la rue Côte Grillé, il travaille sur l’aire d’accueil des gens du voyage... Il a étudié la rue du Vieux-Moulin aussi, mais c’était dans le cadre de l’aménagement de la zone commerciale du dépôt SNCF. Il y a toutes les chances aujourd’hui pour que le projet ne voie jamais le jour.
Il s’occupe aussi beaucoup de lotissements, y compris dans l’Aube et la Meuse. Il a réalisé la traversée de Bourmont dans le cadre d’une restructuration avec de vieux pavés. Et il a fait la liaison entre l’autoroute A 31 et le site de Damblain.
De plus en plus Euro Infra Ingénierie va chercher des marchés hors du département. Jean-Louis Jédelé vient même de monter, avec un employé, une petite structure à Nancy.
Comme pour Landanger, on remarquera qu’il s’agit d’une entreprise qui s’est développée à partir d’un existant local. Ainsi, il est certainement plus réaliste pour nos élus de miser sur ce type d’initiatives plutôt que sur l’implantation d’entreprises extérieures.
Toutefois, l’employeur local se heurte toujours un peu au même problème : comment attirer des ingénieurs à Chaumont ? Il est toujours possible de faire venir des jeunes un an ou deux, mais il est très difficile de les garder. Il lui faut en fait se monter souvent plus généreux qu’ailleurs. Mais il n’est pas pour autant assuré du résultat.


Lionel Thomassin
Vendredi 5 Septembre 2008
Lu 448 fois
Notez

Nouveau commentaire :