Connectez-vous S'inscrire
Découvrez l'actualité et les informations locales sur l'affranchi de Chaumont
Recherche
Rechercher un article



Brèves

Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Entre la Poste et la SNCF : l’école Jean-Moulin a été servie !

A cause d’un manque de communication au sein de la SNCF, et d’un chèque qui n’est jamais arrivé par la Poste, l’école Jean-Moulin a dû annuler un voyage à Paris avec visite du musée du Quai Branly. 



Avec la Poste, tout devient possible, suite! La semaine dernière, L’affranchi racontait la mésaventure d’un de ses journalistes privé de courrier pendant plusieurs jours. Un facteur remplaçant avait tout bonnement jugé que son adresse indiquant le nom de sa rue et le numéro de son immeuble était «insuffisante». 
Bien qu’il n’y ait que huit boîtes aux lettres -avec des noms parfaitement lisibles- dans le hall du bâtiment, le postier zélé avait renoncé à accomplir son devoir parce qu’il manquait le numéro de l’appartement ! Ce qui avait occasionné des soucis facilement imaginables avec certains expéditeurs...
Cette semaine, c’est Yannick Kerjean, enseignant à l’école Jean-Moulin, qui nous raconte une mésaventure du même type. A cause de la Poste, mais aussi de la SNCF, il s’est vu contraint d’annuler un voyage à Paris prévu de longue date avec 43 enfants des classes de CP, CLIS et IME. 


«Tout est centralisé à Strasbourg, à Chaumont ils ne peuvent rien faire»

«C’était un voyage de découverte culturelle qui consistait à prendre le train pour se rendre à Paris, visiter le musée du Quai Branly et manger juste à côté de la Tour Eiffel», précise l’enseignant. «C’est un projet qui nous mobilise depuis le début de l’année. Nous avons travaillé sur les thèmes des arts premiers, des masques et des cabanes primitives. Outre la découverte culturelle, ce genre de sortie favorise l’intégration des enfants. Nous avions obtenu des subventions et fait payer les parents. Et voilà que tout est annulé. On est furax». 
Ce voyage à Paris était prévu pour le mardi 13 mai. «Nous avons reçu le budget de la SNCF le 4 avril et il était indiqué qu’il fallait payer pour le 15 avril», explique Yannick Kerjean. «Comme c’était pendant les vacances de Pâques, j’ai demandé un délai. Et j’ai reçu un mail de la SNCF m’indiquant que la date-butoir était reportée au 26 avril. J’ai envoyé le chèque le 24 avril. Mais j’ai été informé le 6 mai que le contrat avait été annulé dès le 15 avril.»
«Il y a eu un dysfonctionnement au sein de la SNCF, les services n’ont pas communiqué entre eux», peste l’enseignant. «Tout ce qui concerne les voyages de groupes scolaires est centralisé à Strasbourg. Et à Chaumont, ils ne peuvent rien faire».

Un chèque de 1500 euros qui se promène dans la nature...

D’autant que -et cette fois cela concerne la Poste- le chèque de 1500 euros n’est jamais arrivé à destination. «A la Poste, on nous a répondu que le taux de réussite était de 97%. Mais que, malheureusement, on faisait partie des 3% restants», s’agace Yannick Kerjean. «Soit le chèque a été broyé, soit il est train de se promener dans la nature. Il va quand même falloir qu’on fasse opposition et cela va entraîner des frais». 
Et le pire, c’est que tout ça n’est même rattrapable. «Il y a un ordinateur de la SNCF qui a annulé notre voyage parce que le chèque n’est pas arrivé et il faut remonter tout un dossier parce que le fichier a carrément été détruit», précise l’enseignant. «On a proposé de faire un virement mais les places de train qu’on devait occuper n’existaient plus et le bus que l’on devait prendre à Paris, entre la gare de l’Est et le Quai Branly, a été annulé lui aussi. Il faut donc trouver une autre date et on espère que cela sera possible avant la fin juin». 
«C’est un travail d’une année qui est remis en cause, on se retrouve avec 43 enfants qui se réjouissaient de ce voyage et qui ne peuvent pas partir... et on est face à un mûr», ne décolère pas Yannick Kerjean qui en veut autant à la SNCF qu’à la Poste. 
Peut-être y a-t-il moyen de faire un cours sur les dysfonctionnements de

Christophe Poirson
Vendredi 9 Mai 2008
Lu 673 fois
Notez