Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Emploi : Impôts et Trésor en lutte

Depuis 2005, le département a perdu 64 emplois dans les deux seules administrations des impôts et du Trésor.



Emploi : Impôts et Trésor en lutte
Les organisations syndicales des impôts et du trésor mobilisent. Dans une conférence de presse commune, jeudi après-midi, elles ont fait savoir qu’elles appelaient à la grève et à la manifestation pour le 29 janvier prochain. Et elles ont de bonnes raisons de penser qu’elles vont être suivies. Des pétitions lancées dans les services ont obtenu la signature de près de 3/4 des agents.
Elles dénoncent pour 2009 la suppression de 15 emplois (8 aux Impôts, 7 au Trésor). Elles précisent que ça fera 64 pertes d’emplois dans le département depuis 2005 sur ces deux seules administrations. Et elles ajoutent que le service public n’est plus correctement assuré.
Ce qu’elles dénoncent est intéressant dans la mesure où il nous semble annonciateur de ce qu’il va se passer dans le département avec la RGPP (Révision générale des politiques publiques). Partout dans les services de l’Etat s’opèrent des fusions (DDA et DDE, par exemple) qui débouchent sur des suppressions de postes et une polyvalence forcée pour les agents restants.
Nous n’avons jamais pu savoir combien d’emplois allaient être supprimés dans le département en général et à la préfecture en particulier. Il est certain que ça en fera des centaines. Or on imagine la réaction des élus et même des services de l’Etat si ces suppressions émanaient d’entreprises privées.
Bien qu’ils ne soient pas encore fusionnés localement, Impôts et Trésor on engagé le processus depuis des années. Et ce que nous racontent les syndicats nous laisse penser qu’une fois de plus les petits départements seront plus pénalisés que les autres.
Les jeunes n’y étant plus mutés pour toutes sortes de raisons, la population des agents y est plus vieille qu’ailleurs. Et comme il a été décidé de ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, les effectifs fondent très vite. Ce qui devient vite préoccupant quand on n’a déjà pas beaucoup de monde au départ. On demande aux agents qui restent de savoir tout faire, de prendre en charge le travail des absents et de continuer à recevoir le public.
«On n’y arrive plus, disent les syndicats des Impôts et du Trésor. Et comme si ça ne suffisait pas, on nous pond toutes sortes de nouvelles mesures qui apportent du travail supplémentaire. Il y a déjà aujourd’hui des ruptures de service public. L’accueil n’est parfois même plus assuré...
«Nos domaines concernent plusieurs métiers. On nous demande des choses que nous ne maîtrisons pas du tout. C’est catastrophique...».
Ça n’est pas le cas aujourd’hui, mais les syndicats nous affirment qu’après la fusion, on pourra demander à un même agent de s’occuper à la fois de la déclaration d’impôts d’un particulier et de la comptabilité d’une commune...
Ce principe ramené à tous les services de l’Etat dans le département a lieu d’inspirer quelques inquiétudes.

Lionel Thomassin
Vendredi 23 Janvier 2009
Lu 678 fois
Notez

Nouveau commentaire :