Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Du rififi au Modem

Avec moins de 100 adhérents, le Modem de Haute-Marne est une petite fédération. Mais les prétendants à la présidence départementale sont nombreux...



Administré pour le moment par une instance provisoire, le Modem de Haute-Marne est appelé à élire son président et son équipe départementale le 27 septembre. Mais alors que le date limite de dépôt des candidatures a été fixée au 31 août, on a senti cette semaine une certaine agitation. 
Avec moins de 100 adhérents, le Modem de Haute-Marne est une petite fédération. Mais la stratégie parfois mal comprise de François Bayrou et les dernières élections municipales ont créé des divisions.  Si bien qu’il pourrait y avoir trois listes en lice...

Lipp, Guillemy, Debref et les autres

Fort de son succès aux dernières élections cantonales, le conseiller général de Montigny Jean Lipp (L’affranchi n’a pas réussi à le joindre) serait ainsi tenté par la présidence départementale. C’est le plus «gradé» de tous. «Mais il est tout jeune en politique et a encore beaucoup de choses à apprendre», confie un ancien. 
Et comme il est délégué national du Modem, il va être membre de droit du bureau départemental. 
Ancienne présidente départementale de l’UDF, Christine Guillemy est elle aussi déléguée nationale. Mais depuis qu’elle est adjointe du ministre-maire UMP Luc Chatel, certains adhérents du Modem lui en veulent. 
Elle ne serait pas candidate mais pourrait compter sur une liste qui lui serait fidèle avec des militants tels que Vincent Vigneron et Jacques Gambier. «La liste est faite», confirmait le premier jeudi après-midi, tandis que le second répondait à L’affranchi : «Je n’ai pas de liste complète à ce jour».
Quant à savoir qui occuperait alors la présidence départementale, mystère et boule de gomme !
De son côté, le conseiller municipal chaumontais Philippe Debref nous a déclaré qu’il soutenait une autre liste conduite par André Parker. 
Cela pourrait donc bien faire trois listes. Sauf que Roger Garnier, l’actuel président -provisoire- du Modem de Haute-Marne affirmait jeudi soir qu’il travaillait pour qu’il y ait finalement «une seule liste ouverte». 
Bref, c’est le bazar, dans le parti de François Bayrou. «Ça prouve qu’il y a de la vitalité», rigole Vincent Vigneron. 
Ça prouve aussi que certains veulent déjà prendre leurs marques pour les prochaines élections régionales et européennes, et même (il y en a qui voient loin) législatives.

Christophe Poirson
Vendredi 29 Août 2008
Lu 560 fois
Notez

Nouveau commentaire :