Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Distribution : L’affranchi victime de La Poste

Récit d’une mésaventure avec La Poste expliquant pourquoi nos lecteurs n’habitant pas Chaumont et sa proche couronne n’ont pas reçu le dernier «affranchi» en temps voulu.



L’affranchi doit des excuses à tous ses lecteurs qui n’habitent pas Chaumont et sa proche couronne. La semaine dernière, leur hebdo leur est parvenu au mieux le lundi, au pire ils n’étaient pas encore livrés à l’heure où nous bouclions ce numéro.
Répondant à de nouvelles directives, La Poste a tout simplement envoyé les journaux samedi matin au Bourget. Là où se trouve la tête du réseau STP (Service du transport de presse).
Le temps que ça revienne en Haute-Marne...
On comprend en fait que La Poste cherche à se désengager de l’acheminement de la presse. Le service n’est pas rémunéré au tarif normal (sinon aucun journal n’aurait les moyens d’être distribué à ses abonnés par La Poste). Et l’Etat, qui s’engage à compenser les avantages accordés à la presse pour sa diffusion, n’est jamais pressé de payer. Dans le cadre de l’ouverture à la concurrence et du début de privatisation, La Poste met de côté les branches qui ne sont pas satisfaisantes du point de vue de la rentabilité.
Mais il se trouve que nous avons signé un contrat dans lequel La Poste s’engage à distribuer à J+1 au moins 92 % de nos publications. Les journaux postés le vendredi devraient donc être livrés le samedi.
On est loin du compte...
Mais elle nous répond qu’elle ne considère plus le centre de tri de Chaumont comme une plateforme pouvant recevoir la presse. Pour continuer à bénéficier du service promis, il faut déposer les journaux à Troyes. Ce qui pour nous est impossible.
Cependant, après discussion, nous apprenons qu’il sera quand même possible de faire acheminer comme avant nos journaux dans les arrondissements de Chaumont et Langres. Mais pour le reste, il n’y a plus rien à espérer.
En fait, et c’est notre deuxième surprise, nous comprenons que la Haute-Marne n’existe déjà plus dans l’esprit de La Poste. Le sud du département est relié à Troyes, le nord à Châlons. Il n’y a plus de vrai centre en Haute-Marne.
Ce qui nous amène à poser une question pour apporter notre contribution au débat précédent : à votre avis, La Poste aurait-elle eu une autre attitude si Chaumont avait compté 5 000 voire 10 000 habitants de plus ?

L' affranchi
Vendredi 3 Octobre 2008
Lu 358 fois
Notez

Nouveau commentaire :