Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Déchets : Verts de rage

La décision d’interdire le dépôt des déchets verts dans les poubelles suscite bien des protestations (compréhensibles). Mais la ville cherche des solutions. Et il est bon de méditer quelques chiffres.



Même si, pour le moment, la ville de Chaumont n’est pas concernée, la décision du SMICTOM Centre d’interdire le dépôt des déchets verts dans les poubelles, sous peine de non ramassage (voir L’affranchi du 01/08) suscite bien des protestations. Notamment de la part des personnes qui n’ont pas forcément les moyens de transporter ces déchets dans une déchetterie. 
Le gazon, il y a toujours moyen de le composter. Mais les haies, par exemple, c’est plus compliqué. Et il faut en faire des allers-retours quand on a une grande haie et une petite voiture. Et quand on n’a pas de voiture, qu’est-ce qu’on fait ?
Christine Guillemy, l’adjointe à l’environnement, est bien consciente des difficultés que cela peut créer. C’est d’ailleurs pour cela que la ville de Chaumont a décidé de retarder l’application du règlement. Elle veut étudier auparavant la possibilité d’installer des conteneurs dans les quartiers ou d’organiser une collecte spéciale pour les déchets verts. 
En attendant, Christine Guilllemy précise que les déchets verts qui sont récupérés dans les déchetteries ne sont heureusement pas incinérés. En ce qui concerne la région de Chaumont, c’est la société BIODEPE, installée sur la route de Neufchâteau, qui les reprend et en fait du compost. 
Le coût de cette opération s’élève à seulement 22 euros la tonne, alors que le coût du traitement par incinération avoisine aujourd’hui (ça n’arrête pas d’augmenter) les 140 euros la tonne. 
Il n’y a pas photo !
Reste que si la ville essaie de trouver des solutions de compensation, il ne faudrait pas que les habitants des petites communes soient laissés pour compte. 

Christophe Poirson
Lundi 25 Août 2008
Lu 332 fois
Notez

Nouveau commentaire :