Rechercher un article



Brèves

Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Création d’entreprise : Un diplôme universitaire

En septembre, la chambre de métiers de Haute-Marne va proposer une formation de créateur/repreneur d’entreprise validée par un diplôme universitaire.



Depuis quelques années, la chambre de métiers et d’artisanat de la Haute-Marne ne cesse de développer ses formations. Elle organise des stages préalables à l’installation (50 heures) au profit des créateurs et repreneurs d’entreprises. Elle prépare à des diplômes qualifiants comme le brevet professionnel coiffure qu’elle met en place avec la CFA-ID. Et puis, elle donne aux artisans toute une série de formations en informatique, gestion, commercialisation, etc.
Mais à la rentrée de septembre, la chambre de métiers va encore passer un cap en proposant aux créateurs et repreneurs d’entreprises une formation de longue durée (trois mois) avec un label universitaire et un diplôme (bac + 1) à la sortie.

En attendant un DUT et une licence professionnelle

Il s’agit du DUCREA, le diplôme universitaire du créateur-repreneur d’entreprise artisanale. Un diplôme qui existe depuis 5 ans au sein de l’université de Reims et qui a déjà été remis à 150 personnes. «C’est valorisant pour l’artisanat et les porteurs de projet», souligne Patrick Viard, directeur de la chambre de métiers. «C’est aussi rassurant pour les banquiers», ajoute le responsable de l’IUT de Reims-Châlons-Charleville.
Concrètement, cette formation qui n’existe qu’en Champagne-Ardenne se déroulera dans les locaux chaumontais de la Chambre de métiers du 15 septembre au 15 décembre. Les cours seront dispensés par des formateurs qui viendront de Reims. Et la chambre consulaire assurera l’accompagnement des porteurs de projets.
Cette formation s’adresse aux titulaires du baccalauréat et/ou aux personnes qui ont une expérience professionnelle et un diplôme de niveau V (CAP ou BEP). Les stagiaires (entre 15 et 20) seront sélectionnés par un jury et devront défendre un projet crédible, à concrétiser dans les trois mois suivant la formation. Il va s’agir pour eux d’acquérir des connaissances en matière d’organisation et de gestion d’entreprise, de comptabilité, de démarche commerciale, d’informatique, etc. Mais aussi de travailler sur leur projet d’installation et de l’affiner.
Les coûts de cette formation (évalués à 7900 euros) seront pris en charge grâce à une enveloppe mise à la disposition des chambres de métiers. A noter également que les stagiaires (à plein temps) seront rémunérés durant les trois mois grâce à l’implication du Conseil régional.
Patrick Viard se réjouit de voir «un pont de l’IUT» s’installer ainsi en Haute-Marne. Et il espère voir s’ouvrir un peu plus tard un DUT et, pourquoi pas, une licence professionnelle.

Christophe Poirson
Dimanche 21 Juin 2009
Lu 1426 fois
Notez