Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Clinique : un appel aux départs volontaires

Estimant devoir ajuster ses effectifs mais se refusant à entrer dans un processus de licenciements secs, la clinique de Chaumont propose des départs négociés. Le directeur est le premier à partir...



M. Vincent, le directeur bien connu de la clinique de Chaumont-le-Bois ne fait déjà plus partie des effectifs de l’établissement. Il a été le premier finalement à entrer dans le cadre d’un dispositif mis en place par la société Vitalia.
Lorsque le groupe a racheté la clinique de Chaumont, en septembre dernier, il a fait savoir qu’il n’était pas question de mettre en place un plan social, même s’il pouvait envisager des mouvements de personnel entre les services. Il envisageait un développement de l’activité locale et annonçait avoir besoin de tout le monde pour y faire face.
Sept mois plus tard, le tableau est un peu moins beau qu’espéré. Des développements sont toujours d’actualité pour certains services, mais le taux d’occupation des lits, qui avait sérieusement baissé, n’a pas retrouvé son niveau d’autrefois. Par ailleurs, une organisation régionale se met en place avec d’autres établissements du groupe : les cliniques Saint-André et Ambroise-Paré à Nancy. Sans oublier un accord possible à court terme avec Langres si les pourparlers entre Vitalia et la Compassion se concrétisent dans les jours qui viennent.
Et puis tout le monde s’attend à devoir gérer aussi un rapprochement avec les hôpitaux publics.

Une restructuration, mais pas de plan social

Bref, les responsables de Vitalia sont arrivés à la conclusion qu’une restructuration s’imposait à Chaumont. Il n’est toutefois toujours pas question de plan social.
Dernièrement, le groupe a réuni le personnel chaumontais. Il a alors proposé des départs volontaires et négociés. Ça pourra prendre la forme d’un transfert vers un autre établissement du groupe, ou d’une aide en vue d’un reclassement local, ou encore d’un arrêt à quelques années de la retraite.
Nous ne savons pas combien Vitalia espère convaincre d’employés chaumontais. Le projet est mené par un directeur des ressources humaines de Nancy que nous n’avons pas pu joindre.
Pour l’instant, deux personnes ont choisi d’utiliser le dispositif. Parmi elles se trouve donc le directeur, qui a semblé ainsi vouloir donner l’exemple

De nouveaux chirurgiens

Tout cela ne veut pas dire que le groupe abandonne ses idées de développement. Le Dr Dupont, qui préside le Conseil d’administration, explique que certains services, comme celui de la dialyse, sont en progression.
Et il précise surtout que la clinique chaumontaise élargit son activité. Elle vient tout juste d’embaucher un nouveau chirurgien viscéral spécialisé en cancérologie. Et puis, dans le cadre d’accords au sein du groupe, deux chirurgiens viennent exercer une journée par semaine à Chaumont. L’un s’occupe plus particulièrement de l’épaule, l’autre de la colonne vertébrale.
Le but étant surtout de répondre à la demande des patients.

Lionel Thomassin
Vendredi 18 Avril 2008
Lu 542 fois
Notez

Nouveau commentaire :