Connectez-vous S'inscrire
Découvrez l'actualité et les informations locales sur l'affranchi de Chaumont
Recherche
Rechercher un article



Brèves

Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Cinémas : l’Eden pourrait rouvrir à la mi-juin

Après avoir effectué des travaux, l’exploitant de l’Eden demande au maire l’autorisation de rouvrir les deux salles de cinéma à la mi-juin. Même si la chaufferie n’est toujours pas remplacée…
En attendant l’ouverture (pour quand et à quel prix ?) du multiplexe, la balle est donc désormais dans le camp de la mairie.



Un groupe de cinéphiles (1) a envoyé le 14 mai une bafouille à Jean-Claude Tupin, exploitant des salles de cinéma chaumontaises, pour se plaindre de la non réouverture de l’Eden, cinq mois après l’arrêté du maire Luc Chatel ordonnant sa fermeture pour des raisons de sécurité. «Un certain nombre de spectateurs et moi-même qui fréquentons régulièrement l’Eden Duo et l’Eden 1 nous demandons pourquoi les salles ne sont pas encore accessibles, alors que d’après L’affranchi n°783 du 7 mai la municipalité a déclaré que les cinémas auraient dû être rouverts fin avril, la commission de sécurité ayant donné son accord», souligne dans cette lettre Liliane Bachschmidt. «Nous attendons cette réouverture, aux horaires habituels des Eden, avec d’autant plus d’impatience que nous n’avons pas encore vu certains films comme Welcome, La fille du RER, Ricky, Le miroir magique».
Ce groupe de cinéphiles fait ainsi référence à une déclaration de l’adjoint au maire Didier Cognon, reprise dans L’affranchi, qui s’étonnait également de la situation. Mais l’élu semble avoir parlé trop vite. Car Jean-Claude Tupin vient seulement d’écrire au maire pour lui demander l’autorisation de rouvrir l’Eden à la mi-juin.

La balle est aujourd’hui dans le camp de la mairie

«Tous les travaux sont faits, à l’exception de la chaufferie», précise l’exploitant à L’affranchi. «On a fait des travaux d’étanchéité de la terrasse et d’électricité. On a aussi refait les peintures, les moquettes, les sols et relooké les toilettes». Et si la chaufferie n’est toujours pas changée, c’est parce qu’il a fallu réaliser une étude technique. Demander une autorisation à l’architecte des Bâtiments de France (ladite chaufferie, qui fera à la fois chauffage et climatisation, étant située en terrasse). Et lancer un appel d’offres auprès des entreprises.
Tout ça a pris beaucoup de temps. Mais comme il n’y a plus besoin pour le moment de chauffage, et que les travaux peuvent se dérouler cet été sans que cela gêne le fonctionnement du cinéma, l’exploitant demande au maire l’autorisation de rouvrir dès le mois de juin.
La commission de sécurité pourrait, dans un premier temps, prendre acte des travaux qui ont été réalisés. Et, dans un second temps, vraisemblablement début septembre, délivrer une seconde autorisation, pleine et entière.
La balle est donc aujourd’hui dans le camp de la mairie. Et Jean-Claude Tupin espère d’autant plus une réponse favorable que de «gros films» vont sortir en juillet et août.
Reste ensuite à savoir quand il y aura un multiplexe flambant neuf à Chaumont. Alors que Luc Chatel a encore répété récemment que son ouverture était toujours prévue au cours de l’été 2010, certaines voix à la mairie commencent à parler de Noël 2010. Mais les personnes les plus raisonnables n’imaginent pas que cela soit possible avant l’été 2011.

En attendant le multiplexe...

Reste aussi à savoir comment ce multiplexe va être financé. L’exploitant actuel ayant refusé d’investir dans le Garage, parce que le lieu ne se prête pas selon lui à un cinéma fonctionnel avec de grandes salles (il y aura plusieurs niveaux et les salles seront relativement petites), et aucun autre investisseur privé n’ayant apparemment répondu à l’appel, le multiplexe ne pourra voir le jour à cet endroit-là que si la ville prend elle-même en charge les travaux. L’idée de Luc Chatel étant que le loyer payé ensuite par l’exploitant corresponde au remboursement d’emprunt de la ville. Mais pour amortir un investissement de 5 ou 6 millions d’euros sur une quinzaine d’années, il faudrait que le nombre d’entrées (aujourd’hui, entre 80 000 et 100 000 par an) explose. Et que les charges de personnel et de fonctionnement soient réduites au minimum. Et on en revient au choix du lieu…
En attendant, les Chaumontais pourront toujours se consoler avec un Eden toiletté…

(1). Jacky Bachschmidt, Jacqueline et Jean Vitry, Paule Daniel, Monique Guyot, Gérard Riot, Géraldine Lalloz, Michèle Vitry, Patricia Dallio, Marinette Jupille, Jacqueline Château, Monique Vilbois, Elisabeth Guillery.

Christophe Poirson
Samedi 30 Mai 2009
Lu 711 fois
Notez