Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Chasseurs en colère : La réponse de la Fédération

Le conseil d’administration de la fédération des chasseurs de Haute-Marne répond aux propos de Jean-Paul Déchanet publiés la semaine dernière dans L’affranchi.



Les membres du conseill d’administration de la Fédération des chasseurs de Haute-Marne répondent aux propos de Jean-Paul Déchanet, publiés la semaine dernière dans la rubrique «libre expression» :
«Comment faire enfler la polémique par des sous entendus, des attaques gratuites, mensongères et calomnieuses ? Permettez-nous de répondre aux contre vérités évoquées par M. Déchanet dans son vibrant plaidoyer visant à déstabiliser la fédération des chasseurs de la Haute-Marne et ses administrateurs.
Passons rapidement mais signalons tout de même la méthode qui, à coups d’arguments péremptoires, de propos relevés par presse interposée et d’interprétations personnelles, consiste à jeter le discrédit, le doute et insinuer la possibilité de fautes graves sans jamais (quel courage), oser franchir le rubicond…
Examinons la stratégie savamment orchestrée, qui vise à monter les chasseurs les uns contre les autres, petits et grands, riches et modestes, à trouver des boucs émissaires ou des images d’Epinal propres à attiser la suspicion, les rancoeurs dans le seul but de prendre les rennes d’une fédération jamais acquise par les urnes.
Nous connaissons mieux que quiconque les problèmes des chasseurs haut-marnais et les relayons sans cesse, nous appuyant sur des structures de proximité, GIC ou sociétés de chasse, auprès des instances départementales.
Nos décisions sont prises dans la plus grande transparence, dans le respect des attributions qui sont les nôtres et après validation de l’organe décisionnel qu’est le conseil d’administration ou de l’assemblée générale.
Petit gibier :
La chasse du petit gibier en Haute-Marne exclusivement soutenue sur le GIC Sud Haut Marnais ? Plus qu’ailleurs ? Parce que cette zone est sous influence divine ? La vérité c’est que 8 territoires ont signé une convention petit gibier avec la fédération ; 2 seulement sont dans l’aire du GIC sud haut marnais : l’acca de Choilley-Dardenay et la société communale d’Aprey.
En quoi consiste ce conventionnement ? C’est une contractualisation offerte à tous ceux qui s’intéressent au petit gibier et qui permet, moyennant un engagement de gestion (aménagements, piégeage, limitation de chasse) un soutien financier de la fédération renforcé, après décision du conseil d’administration.
Insinuer qu’un traitement de faveur est accordé au GIC Sud Haut Marnais de par la profession de son président est un raccourci facile, tout simplement irrespectueux du système républicain, calomnieux et irresponsable. C’est oubliéer bien vite les efforts consentis depuis 20 ans sur cette zone par l’ensemble des chasseurs (lièvre fermé pendant presque 10 années).
C’est précisément dans ce GIC que les chasseurs font le plus d’efforts en matière de gestion, de restriction et de limitation de chasse et d’investissements pour le petit gibier. C’est aussi là que naissent souvent des projets novateurs comme le dernier programme de plantation de haies basses en partenariat avec les agriculteurs pris en charge par la fédération des chasseurs au titre de sa mission sur la protection de la biodiversité inscrite dans le schéma départemental.
La vérité c’est que tout projet petit-gibier porté par un territoire, un regroupement de territoires ou un porteur privé qui s’engage dans une démarche cohérente et sur le moyen terme est étudiée par les services et susceptible d’être financé après examen du conseil d’administration.
Grand gibier :
Que s’est-il passé en 2008/2009 ? La population importante de sangliers, d’un niveau comparable à 2003 s’est retrouvée sans ressources alimentaires (absence de fructifications forestières) et s’est ruée en plaine pour se nourrir dès la fin des moissons.
La pression étant intolérable pour les agriculteurs, la fédération a pris ses responsabilités pour enrayer le problème et revenir à une situation acceptable, seule garante de l’équilibre et de la continuité de la chasse au sanglier. Pour mémoire, M. le Préfet préconisait en janvier de suspendre le plan de chasse ! Comment alors financer les dégâts ? Comment assurer un niveau de population acceptable ?
16 000 bracelets ont donc été attribués, un peu plus de 12 000 prélevés, chiffres comparables à 2003 là encore.
Résultat : une population toujours présente à un niveau acceptable et une chasse pérennisée avec une couverture des dégâts assurée par le compte réserve de la fédération conformément aux engagements du schéma départemental et à l’article L420-1 du code rural.
La gestion :
Ce compte, abondé à hauteur de 1,2 M d’euros, garantit la possibilité de financer plus d’une année exceptionnelle de dégâts et le conseil d’administration a décidé de restituer dès cette année plus de 300 000 euros aux chasseurs haut marnais sous forme de réduction des tarifs de bracelets. Cette proposition a été validée en assemblée générale, à laquelle assistait M. Déchanet, à l’unanimité.
L’expérience acquise en matière d’indemnisation des dégâts (8 années de recul) nous laisse penser que nous devons continuer dans cette voie et fixer avec les chasseurs un niveau raisonnable de réserve que nous validerons durant l’exercice 2009/2010.
Le prix moyen du bracelet, dénoncé avec force, est un formidable non sens car il n’existe pas. Il n’y a plus de solidarité départementale en Haute Marne sur la contribution aux dégâts de grand gibier. Les zones où les dégâts sont importants ont un prix de bracelet élevé et inversement. Voici (au-dessus) les classes proposées par le conseil d’administration et entérinées par les ag de 2008 et 2009.
Sans le dire, c’est peut être à un retour de la solidarité départementale auquel songe M. Déchanet pour financer les dégâts de gibier : prix de bracelet unique ou timbre grand gibier ?
Nous avons opté au contraire pour une politique de responsabilisation : beaucoup de sangliers, beaucoup de dégâts, prix du bracelet élevé.
A l’inverse de ce que M. Déchanet prétend, seul le département de la Haute Marne est en mesure à la fois d’assumer le financement de ses dégâts de grand gibier et de proposer à ses chasseurs un niveau de population correct tout en diminuant le prix du bracelet de 13 euros.
Dans tous les autres départements, les prix flambent, les populations explosent et les dégâts se multiplient, occasionnant une mauvaise entente avec le monde agricole et des inquiétudes sanitaires. (Côte d’Or).
Le train de vie de la fédération :
Le personnel est rémunéré selon les grilles d’avancement nationales, le nombre d’agents techniques ou administratifs est comparable à celui des départements qui nous entourent, voir un peu moins élevé.
Les indemnités du président sont de 7500 euros annuels, soit 625 euros mensuels représentant la contre partie d’un investissement personnel toujours croissant, quasi à temps plein (présence fédération, réunions techniques, représentations…).
Les administrateurs perçoivent uniquement des frais kilométriques en fonction du barème Fédération Nationale des Chasseurs et qui sont exclusivement la contre-partie des déplacements effectués au titre de la fédération (réunions de secteur…).
Nous ne nous réfugions pas derrière des paravents et nous assumons. Nous ne sommes pas aveugles et sourds dans notre tour d’ivoire. La chasse haut marnaise est comme toutes les autres, elle rencontre de vrais problèmes que nous ne pourrons résoudre en nous divisant mais il faut dire la vérité aux chasseurs :
non il n’est pas possible de prélever toujours plus de sangliers (on est passé de 4000 sangliers prélevés en 1994 à 12 200 en 2008 !) ;
non il n’est pas possible de faire payer l’ensemble des chasseurs pour une minorité ; non il n’est pas possible de vouloir gérer et chasser des populations de grand gibier sur des micros territoires ; non ce n’est pas en nous divisant que nous pourrons résoudre ces questions, que nous pourrons résoudre le problème de la diversité et de l’attractivité de notre chasse ou encore celui du renouvellement de nos effectifs.
Rien n’est jamais acquis. Nous sommes ouverts à la discussion et au dialogue mais prenons nos décisions de manière démocratique, sans céder aux intérêts des uns et au lobbying des autres, dans ce que nous considérons être l’intérêt de la majorité des chasseurs de ce département.
La fédération est l’association représentative de tous les chasseurs haut marnais, nous sommes prêts à faire les efforts nécessaires pour perpétuer le dialogue et entendre des propositions constructives, de bon sens et dans l’intérêt des chasseurs haut marnais. Nous souhaitons que ce travail soit réalisé dans un climat apaisé.»
Chasseurs en colère : La réponse de la Fédération

L' affranchi
Jeudi 30 Avril 2009
Lu 1885 fois
Notez


1.Posté par Richard Maryse le 22/10/2012 11:01
Bonjour,
Je suis outrée de savoir que se sont en majorité les agriculteurs qui demandent à ce que les chasseurs n'agrainent plus.
Evidemment, nous sommes , nous les chasseurs qui allons engraisser ces contestataires.
Cela fait assez longtemps que cela dure, je vais avoir 76 ans, je chasse depuis longtemps etje me pose la question, est ce que je vais encore chasser pour emplir les poches de ces messieurs, arrêtons tous de chasser pendant un an et ne payons plus!!!!!!!

2.Posté par jean mi le 20/08/2013 10:08
trops marre de payer plus de chasse pendant une année 125 euros la bague et pas de sanglier.raz la casquette

Nouveau commentaire :