Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Chapelle : Bonjour tristesse !

Après «Les Anges exquis» qui ont enchanté de nombreux visiteurs, cet été, la Chapelle des Jésuites présente en cette rentrée une exposition bien tristounette consacrée à Jean Langlois.



A la Chapelle des Jésuites, les expositions se suivent et ne se ressemblent pas. Après les peintures lumineuses de cet été sur le thème de l’ange, voici à l’approche de l’automne les œuvres pour la plupart bien tristounettes de Jean Langlois.
Le talent du peintre n’est pas en cause. Agé aujourd’hui de 85 ans, Jean Langlois, après avoir fait les Beaux-Arts, a enseigné le dessin et la «recherche esthétique fondamentale» durant 44 ans à l’Ecole supérieure des arts modernes de Paris. Médaille d’or des Artistes Français en 1968, il a exposé dans les plus grands salons. Et pour de nombreux artistes à qui il a ouvert la voie, comme Jean-Marie Zacchi, il reste un maître incontesté.
En parcourant l’exposition de la Chapelle, on se rend d’ailleurs vite compte que Jean Langlois maîtrise l’art du dessin, de la perspective et de la composition. Mais force est de constater qu’il ne pratique pas une peinture de séduction.

La vie d’un vieil appartement en fonction de ses natures mortes...

Si l’exposition est intitulée «Entrez ! La porte est ouverte», c’est parce que le peintre montre aux visiteurs son intérieur. Traduisez : son logement, son canapé, ses paravents, ses objets d’art primitif ou japonais, ses chevaux de bois, son escalier, ses rideaux…
D’une toile à l’autre, certains objets se déplacent ou les pièces changent d’éclairage en fonction des saisons. Ce qui pourrait nous faire dire que l’expo retrace la vie d’un (vieil) appartement en fonction de ses natures mortes…
Bref, ce n’est pas très joyeux. Mais le plus gênant, ce sont les couleurs froides et ternes, un peu délavées, qui donnent encore davantage de tristesse à la plupart des toiles.
Cette exposition est d’autant plus surprenante que les seuls tableaux où il y a un peu de vie sont ceux montrant, dans ce même appartement, des femmes complètement nues, dont certaines écartent ostensiblement les cuisses… Mais ces œuvres sont un peu cachées derrière les autres. Et elles sont tellement différentes que certains visiteurs se demandent s’il s’agit du même peintre.

Exposition ouverte jusqu’au 19 octobre inclus, tous les jours sauf le mardi de 15 h 30

Christophe Poirson
Vendredi 12 Septembre 2008
Lu 1118 fois
Notez


1.Posté par hansmuller le 30/09/2008 10:50
L'opportunité s'est présentée pour aller voir cette exposition de Jean LANGLOIS, artiste que je connaissais pas... Je trouve que le terme employé par votre journal pour qualifier cette exposition " bien tristounette" est très sévère ! Que l'article soit bien tristounet... d'accord... mais le travail exposé par Jean LANGLOIS est de qualité... vous l'aurez sans doute compris... l'article n'étant pas à la hauteur !
Je déplore également la qualité des photographies des oeuvres figurant sur le petit catalogue de l'expo...
... c'est dommage que votre journal se soit affranchi d'un tel article...

Nouveau commentaire :