Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

CCPC : Plus d’impôts pas de projets

Les impôts de la communauté de communes du pays chaumontais pourraient augmenter cette année de 77%, simplement pour équilibrer le budget.



Réunie jeudi soir pour satisfaire aux exigences du débat d’orientations budgétaires, la Communauté de communes du pays Chaumontais est restée très en deçà de ce qu’on pouvait attendre. Elle n’a débattu d’aucun nouveau projet pour l’année 2009. Pourtant, lors d’une précédente réunion, le président Luc Chatel avait prévenu les élus qu’il allait falloir passer la vitesse supérieure pour donner à la collectivité le moyen d’assumer sa vraie vocation : réaliser des investissements qu’une commune seule ne pourrait pas s’offrir.
Or, suite à l’exposé d’un cabinet d’études, la seule nouveauté qui ait été envisagée portait sur l’évolution des taux d’imposition. Il est apparu en effet que le budget 2009 risquait d’accuser un déficit de 800 000 euros et que, pour retrouver l’équilibre, le mieux serait d’augmenter de 77 % les impôts actuels.

Explications sur un déficit

Le problème vient d’abord du fait que, disposant d’un matelas de départ, la CCPC ne s’est jamais vraiment préoccupée d’adapter ses recettes à ses dépenses. Or on arrive désormais au moment où toute l’avance a été mangée.
La deuxième difficulté est liée aux transports. Le système des bus commence à accuser des déficits importants. Enfin, la CCPC a embauché du personnel (ça fera 100 000 euros de plus en 2009). Elle a aussi pris en charge l’office de tourisme (168 000 euros). Et les emprunts commencent à peser lourd (4,2 millions en capital et près de 500 000 euros de remboursements par an).
Ces emprunts correspondent essentiellement à l’aménagement de zones industrielles.
Trouver des entreprises décidées à s’installer et leur vendre des emplacements permettrait de limiter les coûts. Mais les temps ne sont guère propices.

Une nouvelle charge pour les Chaumontais

L’augmentation des impôts présentée ainsi par un observateur extérieur n’a pas fait réagir les élus. Il faut dire qu’après avoir expliqué qu’il ne pouvait pas en être autrement et que les autres communautés de communes se situaient à des taux 10 fois plus élevés, les objections étaient difficiles à émettre. D’autant qu’il a ajouté que ça permettrait de recevoir des dotations d’Etat plus importantes et d’obtenir des emprunts pour réaliser des investissements nouveaux.
Au nom de la gauche, Patrick Lefèvre a fait savoir qu’il était lui aussi d’accord avec l’augmentation d’impôts. Il faut dire que son groupe l’a préconisé pour les finances de la ville. Il est difficile en effet de critiquer à la CCPC ce qu’on réclame au Conseil municipal. Toutefois, l’élu de gauche a souhaité savoir quels projets pouvaient être d’ores et déjà envisagés : salle multiactivités, complexe aquatique ? Parce qu’à son avis certains projets de la ville de Chaumont vont devoir être repris par la Communauté de communes si on veut qu’ils voient le jour.
Il n’aura pas de réponse sur les projets. Ce qui est tout de même curieux dans un débat d’orientation budgétaires.
On notera au passage que les Chaumontais représentent 72 % de la population de la communauté de communes, mais qu’ils paient 90 % des impôts.
Luc Chatel qui, au niveau municipal, a promis de ne pas augmenter les impôts, va quand même faire grimper la note par le biais de la CCPC. Et pour les Chaumontais, ça reviendra au même.

Lionel Thomassin
Vendredi 13 Mars 2009
Lu 647 fois
Notez

Nouveau commentaire :