Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Boxe : sans Hollard, mais avec un beau programme

Lloyd Hollard est forfait pour le gala de samedi, salle Jean-Masson. Mais on suivra quand même deux beaux combats professionnels et plusieurs rencontres au sommet chez les amateurs.



Nicolas Pierre a son avenir professionnel en mains.
Nicolas Pierre a son avenir professionnel en mains.
Lloyd Hollard était attendu samedi soir. Le premier professionnel chaumontais tentait de progresser dans les championnats nationaux en s’inscrivant dans une catégorie de poids semblant mieux lui convenir. Mais, gêné par une tendinite au coude, qui ne lui permettrait pas de défendre pleinement ses chances, il a préféré laisser tomber. Non seulement ce forfait l’élimine de fait d’une compétition nationale particulièrement intéressante, mais, intervenant à quelques jours seulement de la rencontre, il risque aussi de lui valoir un repos forcé par la fédération. Il pourrait en effet être interdit de combats pendant quelques mois. Pour le Boxing Club Chaumontais, en revanche, le préjudice est limité. Le club organisateur conserve deux combats professionnels avec des boxeurs locaux opposés à des Roumains. Et puis il dispose d’un beau plateau de boxeurs amateurs qui évoluent à un très bon niveau. Beaucoup sont en effet encore qualifiés dans les championnats de France. Au total, la soirée comptera une rencontre de boxe éducative, huit combats amateurs et deux face-à-face professionnels.

Combat décisif pour Pierre Nicolas

Du côté des professionnels, le public local appréciera très certainement le combat de Julien Perriaux, qui est le fils de l’entraîneur de Saint- Dizier. Mais le plus attendu est celui de Nicolas Pierre. Le jeune chaumontais est passé professionnel en septembre dernier. Il sort d’une période d’adaptation qui l’a vu obtenir des résultats en dents de scie. Mais son entraîneur, Marc Grennerat, croit en ses possibilités. «Il frappe vite et très fort, commente-t-il. En amateur il a appris à donner le plus de coups possibles pour marquer un maximum de points. Désormais, il doit s’astreindre à frapper avec précision pour faire vraiment mouche. Mais c’est un puncheur et en s’appliquant bien, il doit pouvoir conclure beaucoup de rencontres avant la limite». Le combat de samedi est assez décisif. Il permettra (ou pas) à Nicolas Pierre de viser plus haut dans la perspective d’une deuxième saison chez les pros.

Avec (peut-être) un Chaumontais champion de France

Au rang des amateurs, les regards seront tournés en priorité vers Maxime Layes qui, la veille, aura disputé à Troyes la finale du championnat de France junior des moins de 91 kg. Or il a décidé de boxer quand même à Chaumont (s’il n’en est pas empêché par une blessure). C’est donc peutêtre auréolé d’un statut de champion de France qu’il sera opposé, devant son public, au Bragard Youcef Gharzouli. Chez les filles, la Chaumontaise Précilia Ilongo s’apprête à disputer une demi-finale du championnat de France. Ce sera pour le 5 avril à Besançon. En attendant, elle rencontrera sur le ring de la salle Jean-Masson, une fille plus légère de 3kg (Charline Ploujoux) qui effectue le même parcours dans la catégorie inférieure. Autre combat féminin intéressant : Estelle Etienne (Chaumont) rencontrera Ludivine Thomas (Epernay). Par ailleurs, le cadet chaumontais Maxime Challet, qui disputera un huitième de finales à Boulogne-sur- Mer le 1er mai, boxera samedi à Chaumont contre Thomas Rabiet (Gray) qui évolue dans la catégorie supérieure. En championnat de France, Thomas Rabiet sera appelé à rencontrer le Bragard Alexis Dufresne. Or ce même Alexis Dufresne sera aussi un des acteurs du gala de Chaumont. Il sera opposé à Raba Skakni de St-Vit. Quand on vous dit qu’il y aura du beau monde samedi soir sur le ring...

L.T.
Jeudi 3 Avril 2008
Lu 2465 fois
Notez


1.Posté par azzouza le 22/10/2008 16:33
salut. je suis un entraineur de boxe en algérie et je cherche un nouveaux programme d'entrainement.
merci





Nouveau commentaire :