Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Avec la Poste : tout devient possible !

On connaissait déjà le courrier qui mettait plusieurs jours pour arriver d’un point à un autre de la ville de Chaumont. Voilà désormais le courrier qui n’arrive jamais ! Humeur… dans l'Affranchi.



On connaissait déjà le courrier qui mettait plusieurs jours pour arriver d’un point à un autre de la ville de Chaumont. Voilà désormais le courrier qui n’arrive jamais !
C’est la mésaventure qui m’est arrivée personnellement. Cela va bientôt faire neuf ans que j’habite, à Chaumont, à la même adresse : un appartement situé dans un petit immeuble de huit logements. Il y a un mois, je m’étonnais de ne plus recevoir beaucoup de courrier. J’attendais en particulier un envoi important en provenance du Sud de la France. Mon correspondant m’avait précisé par téléphone la date à laquelle il avait posté ce courrier. Et, n’ayant pas de réponse de ma part, il m’avait rappelé au bout d’une dizaine de jours. Il s’étonnait et s’agaçait : «Je ne comprends pas. C’est bien votre nom et votre adresse. Vous auriez dû l’avoir reçu depuis longtemps !» Tout juste s’il ne me croyait pas de mauvaise foi…
Mais son courrier ne m’est jamais parvenu. Et il a fallu qu’il me le renvoie… par internet, avec de nombreuses «pièces jointes». Vive la Poste !
Autre exemple : ce lundi, je reçois un coup de fil de ma compagnie d’assurances dont la comptabilité est désormais installée à Dijon. L’interlocutrice m’explique : «On vous a envoyé fin mars un appel à régler vos cotisations. Mais la Poste vient de nous retourner notre courrier au motif que ce n’est pas la bonne adresse. Qu’est-ce qui se passe ? Vous pourriez avoir des ennuis… »


«Adresse insuffisante»

Finalement, je propose à mon assureur de lui envoyer directement un chèque. Mais, pour voir si le problème perdure, il décide de me renvoyer l’avis d’échéance, en glissant dans le nouveau courrier –libellé à la même adresse- l’enveloppe retournée par la Poste.
Miracle : ce courrier arrive dans ma boîte aux lettres 24 heures plus tard. Mais je découvre sur la vieille enveloppe l’inscription suivante : «Adresse insuffisante».
A la Poste principale, rue Victoire-de-la-Marne, un employé m’explique : «C’est tout bête. C’est parce que sur votre courrier il n’y avait que le numéro de l’immeuble et pas celui de l’appartement…»
Moi, n’en croyant pas mes oreilles : «Mais jusqu’à présent je n’avais jamais eu de problèmes. S’il y avait des dizaines de boîtes aux lettres dans le hall de l’immeuble, je ne dis pas. Mais il n’y en a que huit ! Et mon nom est bien écrit en gros… »
Le postier : «Je sais bien… Mais vous avez dû tomber sur un facteur remplaçant. Nous, on ne peut rien faire. Si vous n’êtes pas content, il faut que vous écriviez au responsable de la distribution, rue Marc-Chagall».
Voilà, c’est tout. Même pas un mot d’excuses. Pourtant, il fut un temps où la Poste se faisait un devoir d’acheminer correctement le courrier, en dépit des adresses parfois non seulement «insuffisantes» mais carrément erronées.
La qualité du service a malheureusement considérablement baissé. Et après, on s’étonnera que certains attendent avec impatience une privatisation…

Christophe Poirson
Vendredi 2 Mai 2008
Lu 468 fois
Notez

Nouveau commentaire :