Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Attention au manque d’humilité !



Deux petits
cafouillages récents
apportent un éclairage
un peu particulier sur le
fonctionnement de la nouvelle
municipalité.
Le premier, c’est le «loupé»
que nous avons largement
raconté la semaine
dernière : un tournoi de
jeunes footballeurs européens,
qui avait été programmé
par l’ancienne
équipe municipale, a été
annulé par la nouvelle, au
prétexte qu’elle n’avait pas
le temps de bien l’organiser.
Or on s’est aperçu après
coup, que tout était pratiquement
prêt...
Sans bien réfléchir, la ville
s’est ainsi permise de donner
un coup d’arrêt à une
manifestation qui passait de
ville en ville depuis douze
ans. Mais ça n’empêche pas
les élus chaumontais d’annoncer
qu’ils vont relancer
une autre forme de jumelage.
Toutefois, avant de prétendre
proposer autre chose
à nos amis étrangers, peutêtre
faudra-t-il penser à leur
présenter quelques excuses
bien motivées... Ils n’ont
certainement pas d’emblée
envie de suivre la ville qui
vient de leur faire un coup
tordu.
Le second cafouillage est
passé un peu plus inaperçu :
c’est la mise en place du
chèque vacances pour les
personnes de plus de 60 ans
disposant de revenus
modestes. Le dossier a été
rapidement monté puisque,
dès le mois de septembre,
une aide sera apportée à 100
Chaumontais qui, sans elle,
n’auraient pas pu partir en
vacances. Les bénéficiaires
iront donc passer une
semaine dans des centres de
séjours des Alpes Maritimes,
du Var, des Pyrénées
Orientales et de La
Charente.
Mais il se trouve aussi que la
ville de Chaumont possède
un centre de séjours dans
les Côtes d’Armor. Ça s’appelle
le Château Tanguy et
c’est situé au bord de la mer
à Pléneuf-Val André. Cette
belle structure n’est pas utilisée
en permanence. Après
les colonies de vacances en
plein été et avant le début
des classes de découvertes,
elle cherche justement à
intéresser des retraités
haut-marnais.
Pourquoi ne pas faire d’une
pierre deux coups en dirigeant
les bénéficiaires du
chèque-vacances seniors
vers le Val-André ? La question
a été posée et la ville a
répondu qu’elle n’y avait
pas pensé et qu’il était trop
tard cette année, mais que
la question serait étudiée
pour 2009...
A ces deux maladresses,
vient s’ajouter cette
réflexion d’un élu de l’opposition
: «Mais ils découvrent
tout !».

Ne pas trop
mépriser ceux
qui ont travaillé
avant


Alors bien sûr, c’est naturel.
Une nouvelle équipe est là
pour découvrir. Et c’est justement
ce regard neuf qui
permet de donner de nouvelles
impulsions. Mais à
condition quand même de
ne pas négliger ce qui a
existé auparavant.
Les deux exemples précédents
- et quelques autres
petits détails - nous laissent
penser que la nouvelle
municipalité manque un
peu d’humilité. Dans son
empressement à croire que
ceux d’avant n’étaient pas
bon à grand chose, elle
prend à peine le temps de
regarder ce qu’ils ont réalisé.
D’ailleurs beaucoup de
ses membres ont pris au
premier degré le slogan de
campagne selon lequel il ne
se passait rien à Chaumont.
Certes, l’ancienne équipe
aurait pu se débrouiller
mieux dans beaucoup de
domaines. Mais il ne faut
pas être un fin observateur
de la vie publique locale
pour croire qu’elle s’est
tournée les pouces ou encore
qu’elle a tout fait de travers.
Cette attitude un peu
méprisante conduit à faire
des erreurs.

En attendant
la vraie nouveauté


Elle risque aussi, mais c’est
moins grave, d’amener nos
élus à réinventer l’eau
chaude.
Une fois de plus, car personne
n’y échappe, la ville va
lancer des idées «nouvelles
», qui ont pourtant
déjà été testées maintes fois
avant. On attend par
exemple beaucoup du festival
de l’affiche «off» qui permettra
enfin d’intéresser les
Chaumontais à l’événement.
Nous sommes assez
curieux de voir ce qu’elle va
inventer qui n’ait jamais été
tenté. En tout cas pas
- comme on l’entend déjà -
faire réaliser des affiches
dans les écoles... Rares sont
les élèves chaumontais qui
y ont échappé...
Mais là, il y a une parade :
c’est la communication. Nul
doute qu’on trouvera des
élus pour s’extasier sur des
choses qu’ils voudront croire
nouvelles et raconter
qu’enfin les Chaumontais
commencent à s’approprier
l’événement. Reste à savoir,
pour le cas où ils se tromperaient
et pêcheraient par
vanité, s’il se trouvera des
médias pour adhérer au discours.
Notre petit doigt
nous dit que c’est bien possible,
malheureusement...
En tout cas, lorsque cette
municipalité réalisera
quelque chose de neuf et
réussi, L’affranchi se fera
une joie de l’écrire. Et cet
éloge sera d’autant plus crédible
que nous aurons su
mettre la plume auparavant
sur ses dérapages.

Lionel Thomassin
Vendredi 16 Mai 2008
Lu 1138 fois
Notez

Nouveau commentaire :