Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Après le Mémorial Sido veut relancer Animal Explora

Le président du Conseil général devait présenter à ses collègues ce vendredi 3 octobre une nouvelle mouture du projet de station touristique.



Cela fait plus de 10 ans qu'on en parle. Et depuis tout ce temps, entre les subventions de fonctionnement versées à l'association CECYN, l'acquisition et l'entretien du parc aux daims de Châteauvillain et les différentes études réalisées pour la concrétisation du projet Animal Explora, le Conseil général a déjà dépensé la coquette somme de 1,8 million d'euros. Et ce n'est pas fini : ce vendredi 3 octobre, l'essentiel de la séance publique de l'assemblée départementale devait être consacré à l'examen du nouveau projet de station touristique forestière, toujours intitulé "Animal Explora".

Deux résidences de 600 lits, un camping, un centre d’affaires et un centre aqualudique

La version précédante n'ayant pas intéressé les partenaires privés, le Conseil général a fait appel à Odit France, un organisme public rattaché au ministère du tourisme, pour reformater son projet et tenter de l'adapter au mieux aux attentes du public. Comme son nom l’indique, “Animal Explora” reste axé autour de l’observation des animaux (daims, chevreuils, sangliers, mais aussi bisons, antilopes, yacks, chameaux, loups, ours, etc.) et prévoit des spectacles d’oiseaux ainsi qu’une volière de rapaces nocturnes (chouettes harfang, hiboux grands ducs, chouettes lapones, etc.).
Le nouveau projet repose sur un pôle immobilier de deux résidences de 600 lits et d’un camping de quelque 300 emplacements. Il est aussi envisagé de créer un centre d’affaires (pour séminaires jusqu’à 400 personnes) avec restaurant, ainsi qu’un centre aqualudique de 2200 mètres carrés avec plusieurs bassins et un espace spa/fitness. 

30 millions d’euros d’argent public

L’investissement public s’élèverait à 30 millions d’euros hors taxe. Et l’investissement privé se situerait entre 11 et 25 millions d’euros, selon le format retenu (600 ou 1200 lits). 
Odit France estime que Animal Explora permettrait de créer directement, dans un premier temps, entre 50 et 75 emplois et, indirectement, entre 100 et 150. 
En prenant en compte un accroissement du nombre de lits (1500 lits à terme !), le chiffre de 300 emplois pourrait même être atteint. 
Reste quand même à convaincre, outre les 32 conseillers généraux, les différents partenaires et surtout les investisseurs privés.

Christophe Poirson
Vendredi 3 Octobre 2008
Lu 657 fois
Notez

Nouveau commentaire :