Rechercher un article



Envoyez un mail à L'affranchi

laffranchi52@gmail.com

Allergies : S’y sensibiliser ne nous fera pas de mal



Le Dr Eric Thomas, qui a vu progresser les allergies aux pollens et aux piqûres de guêpes, espère une meilleure information auprès du public et un développement des spécialistes.
Le Dr Eric Thomas, qui a vu progresser les allergies aux pollens et aux piqûres de guêpes, espère une meilleure information auprès du public et un développement des spécialistes.
Jeudi dernier, la deuxième journée française de l’allergie s’est déroulée dans une relative indifférence. Les médias, qui étaient très occupés par les élections, ont pour la plupart «zappé» la manifestation. La presse locale (à commencer par L’affranchi) n’a pas fait mieux. Nous avons oublié d’annoncer l’événement. Si bien que les participants à la conférence qui se déroulait le jeudi soir, salle du patronage Laïque, se comptaient sur les doigts de la main. Pourtant, les personnes concernées par cette maladie sont très nombreuses et le besoin d’information se fait sentir de plus en plus. A Chaumont, le Dr Eric Thomas confie qu’il reçoit 700 nouveaux patients chaque année. Il note cependant que la flambée de la fin des années 90 s’est à peu près arrêtée. Après une progression spectaculaire des cas d’allergie, on assiste aujourd’hui à un début de stabilisation . Heureusement, parce que les allergologues sont toujours très peu nombreux et rien n’indique que la situation va changer. Dix spécialistes seulement sont sortis des facs en 2007 pour toute la France. Et il faut savoir qu’actuellement à Reims aucun étudiant n’est inscrit dans le domaine...

Le bouleau et le frêne principaux responsables

Si la journée de l’allergie a été programmée pour le 20 mars, c’est tout simplement parce qu’il s’agissait du premier jour du printemps. La date est symbolique. Elle marque le début de la période au cours de laquelle vont se développer les grands fauteurs d’allergies : les pollens. L’affection qu’on appelle «le rhume des foins» est aujourd’hui très fréquente. Elle apparaît d’ailleurs très tôt dans la saison. Ce qui nous laisse penser que les plantes herbacées sont de plus en plus en avance, preuve peut-être du réchauffement climatique... «En réalité, corrige le Dr Thomas, avant les graminées ce sont les arbres qui provoquent les allergies. Les pollens de bouleaux et de frênes, notamment, posent beaucoup de problèmes. Mais il est vrai que le réchauffement de la planète joue un rôle dans l’augmentation des allergies. On s’aperçoit en effet que les plantes produisent plus de pollen... et puis il y a la pollution qui a un effet précipitant sur les allergies ».

De 3 à 72 ans...

La journée de jeudi dernier avait pour but de montrer l’importance des allergies aux pollens. Il était question de leur impact sur la qualité de vie de nos concitoyens (surtout quand on sait que rhinite et asthme sont souvent associés) et du coût qu’elles représentent pour la société. D’où l’intérêt du dépistage et du traitement. Le Dr Thomas ajoute qu’il constate également une augmentation des allergies aux piqûres de guêpes et abeilles, dont on a pu voir malheureusement qu’elles ne doivent pas être prises à la légère. Il est d’autant plus important de s’en préoccuper qu’il existe toujours des solutions. On connaît également les allergies au travail. Et puis surtout chacun sait qu’il existe de terribles allergies alimentaires pour lesquelles il convient d’effectuer des tests très précis. Eric Thomas précise qu’une allergie peut se déclarer n’importe quand et qu’elle peut évoluer au cours du temps. «Mon plus jeune patient a trois ans, constatet- il, et le plus âgé, qui vient de se découvrir une allergie, a 72 ans». Raison de plus pour considérer que l’information auprès de tous les publics est nécessaire.

L.T.
Jeudi 3 Avril 2008
Lu 622 fois
Notez

Nouveau commentaire :