Connectez-vous S'inscrire


Téléchargements GRATUITS des anciens numéros


L'affranchi par E-mail




Rechercher un article

Ligne éditoriale


«La plume dans la plaie»

 
La devise de L'affranchi de Chaumont, qui est inscrite chaque semaine dans son ours, est une phrase d'Albert Londres : «Notre métier n'est ni de faire plaisir, ni de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie».
Sans vouloir nous comparer à l'illustre journaliste français, nous voulons simplement à notre petit niveau mettre l'accent le plus souvent possible sur ce qui pourrait aller mieux. Et les sujets ne manquent pas dans un département (La Haute-Marne) qui ne cesse de perdre des habitants.
La démarche n'est cependant pas systématique. Dans bien des domaines nous nous contentons d'annoncer les événements, de relater les faits ou même de mettre en valeur certaines initiatives. Mais il est vrai que nous nous montrons particulièrement critiques lorsque les sujets touchent à la politique d'où quelle vienne.
Comme nous l'écrivions en 2004, à l'occasion des 10 ans de L'affranchi :
«Les élus nous reprochent souvent de nous intéresser en priorité à ce qui ne va pas. Et ils ont raison. Nous considérons que tout ce qui va bien est normal et que notre devoir est avant tout de montrer ce qui cloche... sans en faire pourtant une règle absolue. Mais si nous critiquons allègrement ceux qui ont le pouvoir, c'est parce que nous savons qu'ils ont les moyens de mettre en valeur l'aspect positif de leur action, grâce notamment à leurs publications distribuées gratuitement dans tous les foyers (aux frais du contribuable, tout de même).
Nous préférons donc souvent donner la parole à ceux qui ont plus de mal à l'obtenir.
Le souci de porter la plume dans la plaie, nous conduit-il à chercher la polémique à tout prix, dans une démarche finalement stérile ? Chacun a son propre avis, en fonction de sa sensibilité personnelle. Certains de nos lecteurs trouvent effectivement que nous y allons un peu fort. D'autres, au contraire, aimeraient que nous en fassions plus. Bien entendu, nous avons l'impression de nous situer dans la bonne moyenne. Celle qui devrait permettre de faire avancer les choses».
Malheureusement, l'important aujourd'hui est d'abord d'empêcher les marches en arrière. Il nous semble ainsi primordial de lutter contre les retraits annoncés des services publics locaux. Non pas pour le plaisir de nous opposer à des élus, comme veulent le croire ceux qui font justement de la politique, mais dans l'intérêt de la ville et de ceux qui y vivent.






Petites annonces gratuites de l'Affranchi

Emploi (0)

Vacances (0)

Services (0)

Animaux (0)